Les inondations ont « réduit à néant » tout espoir de récoltes fructueuses

La Belgique et l’Allemagne ont été particulièrement touchées par les inondations : sur son passage, la « goutte froide » a détruit des exploitations agricoles, inondé des récoltes et érodé les sols. [SHUTTERSTOCK]

Les inondations qui ont ravagé plusieurs États membres la semaine dernière ont « réduit à néant » tout espoir de récoltes fructueuses dans les régions touchées, a déploré le Copa-Cogeca. De son côté, la Commission européenne s’est engagée à soutenir le secteur agricole.

La semaine dernière, de lourdes intempéries ont traversé plusieurs États membres, notamment l’Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique, l’Autriche et le Luxembourg, engendrant des inondations mortelles. Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur le navire européen ont fait au moins 200 morts.

L’agriculture paye également un lourd tribut face à cette catastrophe, estime le syndicat d’agriculteurs européens Copa-Cogeca : les inondations dévastatrices ont entraîné des bouleversements dans les activités économiques de l’ensemble de la filière agricole.

La Belgique et l’Allemagne ont été particulièrement touchées : sur son passage, la « goutte froide » a détruit des exploitations agricoles, inondé des récoltes et érodé les sols.

Ce phénomène météorologique a tout bonnement « réduit à néant » toute perspective de récoltes fructueuses à l’heure actuelle, a averti l’association dans un communiqué publié le lundi (19 juillet).

Le document appuie également qu’il est crucial pour la Commission européenne de lancer des actions rapidement pour aider et soutenir les citoyens, les agriculteurs et les zones touchés par les intempéries de la semaine dernière.

« Les répercussions climatiques récentes des inondations à travers l’Europe occidentale mettent non seulement en évidence la nécessité d’un soutien accru, mais elles soulignent également le besoin de ressources pour gérer de telles problématiques de façon adéquate », peut-on lire dans le communiqué.

En outre, le syndicat ajoute que les coopératives agricoles et les agriculteurs se tiennent prêts à aider les collectivités sinistrées avec leurs outils et machines (tracteurs, cuves, etc.).

À l’occasion d’une conférence de presse organisée ce lundi (19 juillet), le commissaire européen chargé de l’Agriculture Janusz Wojciechowski s’est montré solidaire avec les États membres touchés par cette catastrophe.

Présentant ses condoléances aux familles des victimes, il a déclaré qu’il s’était entretenu avec les ministres européens de l’Agriculture, lors du Conseil AGRIPÊCHE de cette semaine, sur les mesures à prendre pour aider les exploitants et collectivités sinistrés.

« Heureusement, la Politique agricole commune (PAC) présente des outils et instruments de soutien en cas de dommages à la suite de catastrophes naturelles », a renchéri le représentant de l’UE, mettant en exergue les mesures 5 et 7 inscrites dans le second pilier de la PAC.

Pour rappel, celles-ci concernent d’une part la reconstitution du potentiel de production agricole endommagé par des catastrophes naturelles et des événements catastrophiques et la mise en place de mesures de prévention appropriées ; d’autre part, l’élaboration de services de base et rénovation des villages dans les zones rurales (haut débit, activités culturelles, infrastructures touristiques, etc.).

Inondations en Allemagne : Angela Merkel promet une aide financière instantanée

Les zones inondées d’Allemagne ont promis une aide financière. La chancelière Angela Merkel et le candidat à sa succession conservateur Armin Laschet se sont rendus mardi (20 juillet) dans les zones inondées d’Allemagne de l’Ouest, promettant une aide financière instantanée.

« Nous garantissons le bon déroulement de ces démarches et de la coopération avec les États membres en faveur de ce type de soutien », a-t-il avancé, ajoutant qu’il était également envisageable de fournir des aides d’État avec l’intervention de la Commission européenne.

D’autres mesures de soutien pourraient inclure des avances sur les paiements ou l’exemption de certaines obligations pour les agriculteurs touchés.

Interrogé sur ces points, le haut fonctionnaire a répondu à EURACTIV qu’il était trop tôt pour délimiter l’étendue des dégâts et que la Commission attendait les actions des États membres. Cependant, Bruxelles se tient déjà prête à accepter des propositions fondées sur des évaluations individuelles des dommages.

« Nous sommes en contact avec les nations du bloc afin d’établir un soutien concret pour les agriculteurs sinistrés », a-t-il conclu.

Supporter

Measure co-financed by the European Union

Le contenu du présent rapport ou de la présente publication reflète uniquement la position de l'auteur et relève de sa seule responsabilité. La Commission européenne n’assume aucune responsabilité quant à l’usage qui pourrait être fait des informations qu’il/qu’elle contient.

From Twitter

Subscribe to our newsletters

Subscribe