Huit États membres s’attaquent à la Chine sur les indications géographiques

Du vin, de l'huile, des fromages et du vinaigre se vendent sous des appellations protégées. [Shutterstock]

Sur le marché chinois, 25 marques contrefaites vendent des produits censés être protégés par les indications géographiques européennes. Huit États membres s’apprêtent à lancer des actions en justice contre la Pékin.

Pas moins de 25 marques utilisent des homonymes de noms protégés par des indications géographiques européennes pour induire leurs clients en erreur sur le marché chinois. Selon un document émanant du ministère grec de l’Économie et de la Croissance, l’Italie, l’Espagne, la France, la Grèce, le Portugal, l’Allemagne, la Hongrie et la Roumanie ont décidé de lancer des poursuites judiciaires ensemble, afin de partager les coûts des tribunaux chinois.

La majorité de ces marques vendent des vins et spiritueux, ainsi que de la feta « grecque », des huiles d’olive « espagnoles » et du vinaigre « italien ».

Les producteurs de « vinhos verdes » attendent des garanties de l'UE

Les « vinhos verdes » (vins verts) du nord-ouest du Portugal n’ont pas de concurrent international direct, mais les producteurs souhaitent tout de même que l’UE protège l’appellation dans ses accords commerciaux avec les marchés étrangers. Un article de notre partenaire, Lusa.

Athènes explique que de la feta et du vin de Samos sont ainsi vendus sous ces appellations juridiquement protégées, mais écrites en chinois.

« Si ces produits ne sont pas condamnés par la justice, les producteurs auront le droit de fabriquer ces produits pour le marché national et d’importer des produits homonymes contrefaits de partout dans le monde », souligne le document.

Des sources au sein du ministère grec de l’Économie ont indiqué à Euractiv que des décisions devraient être prises après le 15 août.

En juin, Bruxelles et Pékin s’étaient accordées sur la publication d’une liste de 200 indications géographiques chinoises et européennes (100 de chaque côté) dont la protection pourrait être garantie par un accord bilatéral prévu pour la fin 2017.

Qui gère la qualité dans le secteur agroalimentaire européen?

L’UE compte plus de 1 400 produits alimentaires enregistrés et protégés par une indication géographique. Sur un marché international très compétitif, ce gage de qualité fait la différence.

La Grèce assure que lors du 11e cycle de négociation, le 27 juillet, Pékin a accepté de reconnaître les indications géographiques européennes via un système spécial, tout en « refusant tout net » d’agir contre les contrefaçons.

Le document du ministère estime que l’empressement de la Commission à conclure les discussions et le manque de flexibilité de la Chine sur ce point « poussent les pays touchés à lancer des poursuites [en Chine], parce qu’ils n’ont pas le droit d’envoyer le dossier devant les tribunaux nationaux européens ».

Les aliments européens conquièrent de nouveaux marchés

La promotion des indications géographiques a permis aux produits européens de conquérir de nouveaux marchés friands d’aliments de qualité. Europol souligne toutefois que le nombre de faux augmente et que Bruxelles ne devrait pas fermer les yeux sur les questions de droits intellectuels.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.