Des produits alimentaires empoisonnés en Grèce

Coca-Cola fait partie des multinationales visée par cet acte de sabotage. [Leticia F. Paes / Flickr]

En pleine période de Noël, Unilever, Coca-Cola, Nestlé et Delta ont décidé de retirer certains produits des supermarchés d’Athènes après qu’un groupe d’anarchistes assure les avoir empoisonnés.

Le 19 décembre, la police grecque a été alarmée par une publication sur le site d’un groupe d’anarchistes extrémistes. Le groupe assurait avoir contaminé des aliments avec de la javel et de l’acide chlorhydrique, et se préparer à les remettre en circulation entre le 22 décembre et le 5 janvier dans les supermarchés de la capitale grecque.

La menace ayant été jugée dangereuse et plausible, le dossier a immédiatement été référé au département antiterroriste. L’agence de sécurité alimentaire a également été saisie.

Les auteurs du texte ont décrit précisément les produits qu’ils avaient empoisonnés et ont souligné que leur objectif principal était de « saboter » des entreprises spécifiques en forçant le retrait de leur produit de la vente pendant deux semaines. Ils ont insisté qu’ils ne voulaient pas que les consommateurs souffrent de la contamination.

Le groupe, qui se baptise « Nemesis verte », a affirmé avoir empoisonné plus de cent packs de lait, sodas et sauces, pour imposer des « dommages financiers » à trois multinationales, Coca-Cola, Nestlé, Unilever, et le grand groupe grec laitier Delta. « Nemesis verte » avait déjà revendiqué une telle action en 2013, contraignant deux multinationales à procéder à des retraits de produits.

Dans un communiqué commun, les multinationales visées ont annoncé le retrait immédiat « à titre préventif » des produits cités par le groupe. Delta a dit avoir pris la même mesure, déplorant les dommages ainsi infligés aux producteurs « et au final à toute la société grecque » en pleine crise économique.

“This move affects a Greek company, which employs more than 1,200 workers, has been working with 1,400 Greek farmers for more than 60 years, and actively supports the Greek family, economy and region. Apart from the damage that creates, it’s directed against farmers and hundreds of affiliated stakeholders (distribution network, retail outlets, suppliers) and eventually it’s turned directly against the Greek society itself,” Delta company said in a statement.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.