L’UE punit la surpêche en réduisant les quotas

freshfish_isp_R_Mansi.jpg

Les Etats membres de l'UE qui ont à plusieurs reprises dépassé les limites imposées par l'UE sur la pêche bénéficieront de quotas très réduits cette année, dans la mesure où l'Union veut à tout prix garantir une pêche durable, a annoncé la Commission européenne mercredi (1er août).

 

Les pays les plus concernés sont la France, le Portugal et l'Espagne.

 

Les quotas sont généralement réduits sur la base du pourcentage de surpêche d'un Etat.

 

La France, le Portugal et l'Espagne se sont bornés à surpêcher les mêmes espèces dans les mêmes zones au cours de ces trois dernières années. Ces pays verront donc leurs quotas réduits de 50 % cette année en comparaison avec leurs limites de 2011.

 

L'Espagne risque d'être la plus pénalisée en termes de volume. Pour cette année, son autorisation de pêche de chinchards le long des côtes septentrionales passera de 22 409 à 11 624 tonnes.

 

Maria Damanaki, la commissaire aux affaires maritimes et à la pêche, a déclaré que la surpêche ne serait pas tolérée.

 

« J'entends utiliser les déductions pour atteindre l'objectif principal de la politique commune de la pêche : la durabilité à long terme des pêcheries d'Europe », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

 

Depuis 1983, l'UE tente de contrôler la pêche en définissant un volume de pêche global dans les océans.

 

Les Etats membres se voient ensuite allouer une portion de ce volume en fonction de leurs niveaux de pêche dans ces zones.

 

Les quotas sont souvent source de conflits entre les grandes nations de la pêche comme l'Espagne, le Danemark, la France et la Grande-Bretagne.

 

Les prises de maquereaux posent également problème dans le cadre de la candidature de l'Islande qui souhaite rejoindre l'UE.

 

En 2010, l'Islande a relevé ses limites de pêche de 2000 à 130 000 tonnes, ce qui a suscité la colère de la Grande-Bretagne et de l'Irlande obligées de respecter les quotas de l'UE.

 

Avec plus de 80 000 navires, l'Union européenne jouit de la troisième flotte de pêche au monde, juste derrière la Chine et le Pérou.

Subscribe to our newsletters

Subscribe