Le marché du bio approche les 100 milliards d’euros

shutterstock

Le bio est en plein boom, et pas seulement en France. Le marché des produits issus de l’agriculture biologique progresse à l’échelle mondiale. L’engouement demeure cependant très concentré en Europe et aux États-Unis. Un article de notre partenaire Ouest-France.

En plein essor, notamment en France, le marché du bio serait en passe d’atteindre les 100 milliards d’euros à l’échelle mondiale, a annoncé Michel Reynaud, vice-président de l’organisme de certification Ecocert, mardi 18 juin 2019, lors d’un colloque international organisé sur la bio.

En 2017, la Fédération internationale de l’agriculture bio (Ifoam) estimait le marché à 90 milliards d’euros, contre environ 11 milliards en 1999. Les chiffres de 2018 sont attendus. Si le marché progresse, il reste encore de taille très modeste à l’échelle mondiale. À titre de comparaison, le marché alimentaire mondial était estimé à 5 000 Mrd$ (McKinsey, 2015).

La France talonne l’Allemagne en Europe

Et pour cause, le marché du bio est essentiellement occidental : l’Europe et les États-Unis en sont les principaux consommateurs, même si une demande serait apparue en Chine depuis cinq ans, dont le montant reste sujet à caution. En 2017, 40 Mrd€ de produits bio étaient achetés aux États-Unis, et 37 Mrd€ en Union européenne. Sur le vieux continent, c’est l’Allemagne qui est en tête avec 10 milliards d’euros, devant la France (7,8 Mrd€). « Mais le différentiel avec l’Allemagne se réduit, pour ainsi dire, de jour en jour, constate Michel Reynaud. Et nous avons bon espoir de les dépasser. »

Côté production, l’Union européenne se place devant les États-Unis, avec 2,9 % de sa surface agricole utile dédiée à ce cahier des charges, contre seulement 0,9 % Outre-Atlantique. Une différence que Michel Reynaud explique notamment par l’existence d’aides publiques à la conversion, en Europe. Là où les farmers américains ne peuvent compter que sur des programmes privés. La différence dans le nombre d’agriculteurs est parlante, même si les tailles d’exploitations sont éloignées : 400 000 agriculteurs bio en UE, contre « quelques milliers aux États-Unis ».

Lire la suite sur Ouest-France.fr

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.