Le monde agricole en 2021 : les grands moments de l’année

Du gel « historique » en avril à l'adoption de la PAC en novembre, l'actualité agricole en cette année 2021 aura été marqué par les questions du changement climatique et de la transition agricole. [Valentin Valkov/Shutterstock]

Changement climatique, PAC, revenus agricoles, bien-être animal, pesticides… EURACTIV revient pour vous sur les principaux sujets et évolutions qui ont marqué le monde agricole en 2021, en France comme en Europe.

Janvier

13 janvier – L’Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) donne son feu vert à la consommation humaine de vers de farine.

14 janvier – Alors que le verdissement de l’agriculture est au cœur de la réforme de la Politique agricole commune (PAC) de l’UE, la Commission européenne publie une liste de pratiques agricoles qui pourront recevoir des aides à travers le nouveau dispositif des « éco-régimes ». Parmi elles : l’agriculture biologique, l’agroécologie ou encore l’agriculture bas carbone.

28 janvier – La Commission européenne adopte des mesures exceptionnelles pour soutenir le secteur viticole, sous le coup de la fermeture des bars et restaurants pendant la crise de Covid-19 et pénalisé par les droits de douane américains sur le vin européen.

Février

5 février – Les ministres français de la Transition écologique et de l’Agriculture ré-autorisent l’emploi de néonicotinoïdes (des insecticides interdits en France et dans l’UE depuis 2018) pour le traitement de betteraves sucrières en réponse à la crise de la jaunisse, un virus transmis aux plantes par des pucerons et qui avait ravagé la filière en 2020.

19 février – Sept associations françaises déposent un recours contre la ré-autorisation de ces insecticides « tueurs d’abeilles ».

Mars

1er mars – Alors que les négociations commerciales annuelles entre les producteurs et la grande distribution prennent officiellement fin ce jour-là, la « guerre des prix » continue –  elle poussera le gouvernement à réagir et introduire, plus tard dans l’année, la loi visant à protéger la rémunération des agriculteurs, dite « Egalim 2 ».

10 mars – L’obligation d’indiquer l’origine du lait sur les étiquettes est annulée par le Conseil d’État sur requête du groupe Lactalis – une décision « profondément regrettée » par les producteurs français.

15 mars – Le Conseil d’État juge la ré-autorisation provisoire des néonicotinoïdes conforme à la Constitution française.

Néonicotinoïdes : la ré-autorisation d'insecticides "tueurs d'abeilles" au cœur des clivages

Les ministres de l’Agriculture et de l’Alimentation ainsi que de la Transition écologique ont à nouveau autorisé l’emploi de néonicotinoïdes dans la filière des betteraves. Une décision contestée qui soulève à nouveau la question des alternatives à ces produits dans le long terme. Décryptage.

Avril

6-8 avril – Une vague de gel rapidement qualifiée d’ « historique » frappe l’agriculture française.

17 avril – Le premier ministre, Jean Castex, annonce la mobilisation d’un milliard d’euros pour soutenir les agriculteurs face à cet évènement climatique, que le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie aura qualifié de « plus grande catastrophe agronomique » du début du siècle.

29 avril – La Commission européenne publie une étude sur les nouvelles technologiques génomiques, relançant le débat sur les OGM (organismes génétiquement modifiés).

Mai

21 mai – Le ministre français de l’Agriculture Julien Denormandie présente ses arbitrages pour la PAC. La manière dont le ministre compte décliner la PAC en France divise – les syndicats agricoles la jugent « satisfaisante », les ONG, au contraire, « irresponsable ».

28 mai – Le « super-trilogue » entre la Commission européenne, le Parlement et le Conseil des 27 ministres de l’Agriculture, censé clôturer les négociations sur la réforme de la PAC, se solde par un échec cuisant.

28 mai – Le ministre français de l’Agriculture, Julien Denormandie, et la secrétaire d’État chargée de la Biodiversité, Bérangère Abba, lancent le « Varenne agricole de l’eau et de l’adaptation au changement climatique ».

Juin

10 juin – Le Parlement européen exige la fin de l’élevage en cage dans toute l’Union européenne d’ici 2027.

23 juin – Julien Denormandie dévoile son plan national d’adaptation au changement climatique (PNACC) pour le monde agricole, qui s’articule notamment autour d’une stratégie de séquestration du carbone dans les sols et l’accompagnement des agriculteurs face au changement climatique.

25 juin – Lors d’un nouveau trilogue au niveau européen, les négociateurs trouvent un accord de principe sur la future PAC.

28 juin – Les 27 ministres de l’Agriculture adoptent l’accord. Le ministre français se félicite d’un « bon accord », tout comme le principal syndicat agricole français (FNSEA). Les écologistes dénoncent, eux, un « désastre ».

30 juin – Dans une décision « historique », la Commission européenne apporte son soutien à l’initiative citoyenne européenne « End the Cage Age », promettant de proposer un paquet législatif pour la fin de l’élevage en cage avant 2023.

Danger ou potentiel ? La Commission européenne relance le débat sur les OGM

Avec son étude sur les nouvelles technologies génomiques (NTG) publiée jeudi (29 avril), la Commission européenne remet la réglementation OGM en Europe au cœur des débats. En France, les esprits sont divisés.

Juillet

18 juillet – Julien Denormandie annonce la fin du broyage et du gazage de poussins mâles. L’élimination de poussins vivants sera interdite en France dès 2022.

19 juillet – Les 27 ministres de l’Agriculture donnent leur feu vert au Plan d’action européen pour l’agriculture biologique, qui vise à augmenter la surface agricole en bio à 25 % d’ici 2030.

Août

16-23 août – Des incendies ravagent de nombreux vignobles dans le Sud de la France, remettant une fois de plus la question de l’adaptation face au changement climatique sur la table cette année.

30 août – Les ministres français de l’Agriculture (Julien Denormandie) et de la Transition numérique (Cédric O) lancent la « French AgriTech » pour booster le rôle de l’innovation et des technologies dans la transition du monde agricole.

Septembre

3 septembre – Lors de la cérémonie d’ouverture du Congrès mondial de la Nature à Marseille, Emmanuel Macron promet que la France s’engagera pour une « sortie accélérée » des pesticides et la fin de la déforestation importée lors de la présidence française du Conseil de l’UE, à partir de janvier 2022.

9 septembre – Les eurodéputés de la commission de l’Agriculture et du Développement rural donnent leur feu vert à l’accord sur la PAC.

10 septembre – En réaction aux aléas climatiques subis par le monde agricole cette année, le président français annonce la création de l’assurance récolte française, qui sera dotée de 600 millions d’euros par an.

22 septembre – Des manifestants occupent le chantier d’une méga-bassine agricole dans le Poitou-Charentes, relançant le débat autour du juste partage de la ressource en eau en France.

Sortir des pesticides et de la dépendance protéinique : les promesses d'Emmanuel Macron

A l’occasion du Congrès mondial de la nature qui se déroule à Marseille cette semaine, le président s’est engagé sur une sortie accélérée des pesticides et de la déforestation importée. Le ministre de l’Agriculture rappelle, lui, la « responsabilité collective » dans ces dossiers.

Octobre

14 octobre – Dans une pétition commune, 37 ONG appellent Emmanuel Macron à pousser pour l’interdiction du glyphosate en Europe lors de la présidence française du Conseil de l’UE alors que la ré-autorisation du pesticide controversé au-delà de 2023 est actuellement étudiée au niveau européen.

19 octobre – L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) et Santé publique France lancent une étude sur l’exposition des riverains de vignobles aux pesticides.

19 octobre – Le gouvernement français promulgue la loi visant à protéger la rémunération des agriculteurs, dite « Egalim 2 ».

20 octobre – Le Parlement européen adopte la nouvelle stratégie alimentaire phare de la Commission européenne, « de la ferme à la fourchette » (Farm to Fork), qui vise à rendre le système alimentaire européen plus respectueux de l’environnement, de la santé humaine et du bien-être animal.

Novembre

17 novembre – La Commission européenne publie la stratégie de l’UE pour la protection des sols à l’horizon 2030 qui vise à prévenir la dégradation des sols en vue de « récolter les fruits des sols en bonne santé pour les êtres humains, l’alimentation, la nature et le climat ».

23 novembre – Le Parlement européen vote en faveur de l’accord sur la réforme de la PAC trouvé fin juin. Ses détracteurs déplorent une « journée noire » pour l’agriculture européenne.

23 novembre – Le gouvernement français présente une feuille de route pour la prévention du mal-être et l’accompagnement des agriculteurs en difficulté, brisant le « tabou » sur la détresse de nombreux agriculteurs.

Décembre

1er décembre – Les ministres français de l’Agriculture (Julien Denormandie) et de l’Économie (Bruno Le Maire) présentent un projet de loi pour réformer les outils de gestion des risques climatiques en agriculture.

2 décembre – La commission d’enquête du Parlement européen sur la protection des animaux pendant le transport appelle l’UE à renforcer ses règles pour lutter contre la souffrance animale.

10 décembre – La France a perdu 100 000 exploitations en 10 ans, selon le dernier recensement agricole – chiffre qui illustre l’envergure du défi démographique devant lequel se trouve le monde agricole.

13 décembre – Lors de la dernière réunion des 27 ministres de l’Agriculture de l’année, Julien Denormandie affirme que la France s’engagera dans la lutte contre la déforestation importée pendant sa présidence du Conseil de l’Union européenne, qui commence au 1er janvier 2022.

Vote pour la PAC : « journée noire » pour les uns, avancée majeure pour les autres

La réforme de la Politique agricole commune (PAC), qui a été adoptée par le Parlement européen ce mardi (23 novembre) et qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2023, aura divisé les esprits jusqu’à la dernière minute.

Supporter

Measure co-financed by the European Union

Le contenu du présent rapport ou de la présente publication reflète uniquement la position de l'auteur et relève de sa seule responsabilité. La Commission européenne n’assume aucune responsabilité quant à l’usage qui pourrait être fait des informations qu’il/qu’elle contient.

From Twitter

Subscribe to our newsletters

Subscribe