Les Français appelés au champ pour pallier l’absence des travailleurs agricoles étrangers

shutterstock_205772389 [Shutterstock]

Le gouvernement a appelé les Français au chômage technique à se rendre disponible pour aider les agriculteurs dans les récoltes saisonnières. Un patriotisme agricole qui s’accorde mal avec le durcissement du confinement.

Nos agriculteurs manquent de bras. Aidez-les. L’appel lancé par le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume lors d’une intervention sur BFM et RMC a surpris plus d’un Français, alors que le confinement en vigueur depuis plus d’une semaine dans l’Hexagone a été durci hier.

En pleine épidémie de coronavirus, le ministre chargé de l’Agriculture a lancé un appel sans équivoque au patriotisme agricole, lors d’une intervention sur BFM TV.

« Je veux lancer un grand appel […] aux femmes et aux hommes qui aujourd’hui ne travaillent pas, un grand appel à celles et ceux qui sont confinés […] à celles et ceux qui n’ont plus d’activité, je leur dis rejoignez la grande armée de l’agriculture française, rejoignez celles et ceux qui vont nous permettre de nous nourrir de façon propre, saine » a-t-il déclamé.

L’appel de Didier Guillaume fait suite à une déclaration de la patronne de la FNSEA, le principal syndicat agricole français, alertant sur le manque de main d’œuvre disponible dans l’agriculture française pour assurer les récoltes des fruits et légumes de saison.

Ce manque – chiffré à environ 200 000 personnes –  a été provoqué en grande partie par la fermeture des frontières consécutive à l’épidémie de coronavirus. Résultat, les travailleurs saisonniers en provenance du Maroc, de la Tunisie ou encore de l’Espagne ne pourront pas se rendre dans l’Hexagone.

Et les récoltes des prochains mois ne peuvent pas attendre. Asperges, fraises ou encore cerises vont devoir être récoltées en grande quantité dans les semaines à venir.. « À toutes les bonnes volontés qui disposez de temps, nous aurons besoin de 200 000 saisonniers dans les 3 mois. Nous vous accueillerons dans de parfaites conditions de sécurité » a annoncé la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert.

Pour rejoindre les rangs  des ouvriers agricoles, la FNSEA redirige d’ailleurs les internautes vers le site « Des bras pour ton assiette », où les Français peuvent s’inscrire pour se mettre à disposition des agriculteurs en mal de main d’œuvre.

Seules conditions requises, être en bonne santé, ne pas faire partie des populations à risque et respecter les gestes barrières. Les représentants du monde agricole ont obtenu que les volontaires puissent cumuler leur chômage partiel et la rémunération d’un saisonnier – environ un SMIC – pour encourager les candidatures, notamment dans les secteurs à l’arrêt, tels que la restauration.

Coronavirus : faut-il s’inquiéter d’une pénurie alimentaire ?

La question de l’approvisionnement alimentaire inquiète en pleine épidémie de coronavirus. Si le riz ou les pâtes connaissent des ruptures de stock dans les rayons des supermarchés, la pénurie alimentaire est encore loin.

Patriotisme agricole

Cet appel à la mobilisation nationale en faveur du secteur agricole a cependant été perçu de manière ambiguë par la population française, qui vit depuis 8 jours en confinement.

Alors que le gouvernement français a mis un tour de vis aux mesures de confinement le 23 mars au soir en interdisant les marchés en plein air et en restreignant encore davantage les déplacements sans rapport avec le travail, l’appel au champ surprend sur les réseaux sociaux.

Dans le même temps, la fermeture des marchés primeurs de plein air en France a été pointée du doigt par l’ensemble du secteur de l’alimentation.  Il s’agit  « d’une catastrophe économique pour l’ensemble des commerçants des artisans des producteurs et des agriculteurs » a souligné la présidente de la Fédération nationale des marchés de France sur France Inter.

Pour autant, la mobilisation politique et citoyenne autour de l’agriculture a connu un véritable pic depuis le début de l’épidémie. Appel au patriotisme alimentaire en favorisant les produits français, déclarations des membres du gouvernement remerciant les agriculteurs pour leur contribution à la lutte contre le coronavirus, la réconciliation des consommateurs avec leurs agriculteurs semble sur les rails.

Le coronavirus met la production agricole sur le devant de la scène

Alors que le divorce semblait sur le point d’être prononcé entre les Français et leurs agriculteurs, la crise du coronavirus remet le secteur au centre de l’attention. Des inquiétudes demeurent sur la main d’œuvre et le transport des denrées alimentaires.

 

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.