Les producteurs laitiers bloquent le quartier européen

Farmers protest.jpg

Le quartier des institutions européennes restera bloqué aujourd’hui (27 novembre) en raisons de manifestations de plus de 2 500 agriculteurs européens qui protestent contre les quotas laitiers et les prix, inférieurs au coût de production selon eux.

 



Des agriculteurs allemands, belges, danois, espagnols, français, irlandais, néerlandais et polonais se rassemblent depuis hier (26 novembre) dans le quartier européen. Quelque 800 tracteurs ont entièrement bloqué la circulation.

Selon les médias belges, ils ont déversé quelque 15 000 litres de lait, la production moyenne d'une exploitation laitière, place du Luxembourg. Ils ont également arrosé de lait le Parlement européen à l'aide de lances à incendie.

L'European Milk Board (EMB), qui organise la manifestation de deux jours, a indiqué qu'avec les quotas actuels, les prix entraînaient la faillite des petits agriculteurs.

Selon un communiqué de presse, le but de la manifestation est d’amener les décideurs politiques à assumer leurs responsabilités et à prendre des mesures efficaces pour le marché.

« Les collègues du secteur sont venus en grand nombre de toute l’Europe. Cela montre à quel point l’avenir de l’agriculture paysanne au service des consommateurs leur tient à cœur. Cet avenir ne peut être assuré que grâce à une régulation flexible de l'offre, par le biais d'une agence de surveillance européenne pour le marché laitier », a déclaré Romuald Schaber, le président de l'EMB.

Les niveaux actuels de surproduction nuisaient aux marchés européens du lait et ont incité les institutions européennes à prendre des mesures appropriées, a souligné l'EBM. Le groupe dénonce une « surproduction absurde » qui fait pression sur les prix.

En Belgique, l'EBM indique que le prix de gros pour un litre de lait est de 0,26 euro alors que le coût de production est de 0,40 euro.

L'UE est le plus grand producteur de lait au monde et dépense plus de 40 % de son budget en subventions et autres formes de soutien financier pour les agriculteurs, notamment l’industrie laitière.

Bruxelles a établi un quota laitier annuel d'environ 130 millions de tonnes, ce qui est beaucoup trop élevé pour la consommation européenne, mais a convenu de le réduire progressivement d'ici 2015.

Certains agriculteurs étrangers sont restés à Bruxelles pendant la nuit, mais la grande majorité des machines agricoles belges sont retournées à la ferme dès hier soir.

Aujourd'hui, les agriculteurs qui sont restés à Bruxelles envisagent de parcourir le centre de Bruxelles avec leurs tracteurs. Erwin Schöpges, le président de la branche belge de l'EMB, a déclaré que la manifestation d'aujourd'hui serait plus calme.

Subscribe to our newsletters

Subscribe