Madrid anticipe du retard dans la nouvelle PAC

Grain_fields_CREDITIan-Sane_Flickr [Ian Sane_Flickr]

Le ministre espagnol de l’Agriculture est convaincu que l’entrée en vigueur de la nouvelle Politique agricole commune sera retardée d’au moins un an, à cause des élections européennes. Un article d’Euroefe.

« Il est très probable que l’entrée en vigueur [de la prochaine PAC] soit retardée », a déclaré Luis Planas à son arrivée au Conseil des ministres de l’Agriculture de l’Union européenne, lors duquel la réforme de la PAC est « l’élément central du débat. »

Ce retard éventuel dans la mise en œuvre de la politique commune pour la période 2021-2027 sera, selon le ministre, d’« au moins un an ». Pour en atténuer les effets, l’Espagne et d’autres pays ont demandé à la Commission européenne (CE) « d’assurer la continuité du soutien à nos agriculteurs et éleveurs ».

Le ministre a réitéré qu’en raison du calendrier électoral, le Parlement européen n’aura probablement pas assez de marge de manœuvre pour achever la première lecture de la PAC à temps.

L’Espagne estime par conséquent que l’exécutif européen ne devrait pas conclure le débat sur les règlements sans connaître au préalable le cadre financier. « Sans cette référence, nous ne pouvons pas continuer à discuter », a assuré le ministre espagnol.

« Le budget de la PAC doit être maintenu pour garantir une agriculture durable »

Si un juste équilibre n’est pas trouvé entre les ressources et les obligations de la politique agricole commune (PAC) après 2020, l’avenir de l’agriculture et de l’espace rural européen sera incertain, estime Stavros Arachovitis.

Il a ajouté que l’Espagne considère qu’il est important « de maintenir l’unité des trois paquets de la PAC et de ne pas les scinder », ainsi que de préciser certains éléments dans la proposition européenne, « qui sont nécessaires pour maintenir le caractère européen » de cette politique.

Parmi eux, il a cité la coordination de l’évaluation des différents plans stratégiques nationaux ou la définition dans le deuxième pilier de la PAC du plafond maximum d’interventions.

L’Espagne a entamé en février les travaux d’élaboration du Plan stratégique pour l’application de la nouvelle PAC une fois celle-ci approuvée.

Le 18 mars, les ministres européens discuteront également des stratégies visant à faire progresser la bioéconomie, une question qui est déjà en cours d’élaboration en Espagne avec un plan en trois volets : la réduction des déchets, l’utilisation de la biomasse et la revalorisation des sous-produits.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.