Quel rôle pour l’Allemagne dans la nouvelle PAC ?

Martin Häusling [Martin Häusling]

Cet article fait partie de l'édition spéciale L’environnement dans la nouvelle PAC.

En Allemagne, le mouvement qui réclame un secteur agricole plus soucieux de l’environnement gagne du terrain. Un article d’Euractiv Allemagne.

« En Allemagne, nous avons désormais une alliance agricole solide qui met en avant la transition vers une agriculture résistante aux dérèglements climatiques et changements environnementaux », a déclaré Martin Häusling, porte-parole du groupe Verts/ALE à la commission de l’agriculture et du développement rural.

« Ce ne sont que les débuts, ce type d’agriculture ne représente que 10 % de nos ventes, mais le mouvement prend de l’ampleur », a-t-il ajouté.

Selon l’élu, deux camps distincts se font front en Allemagne : d’un côté, les partisans des petites exploitations agricoles et de l’agriculture bio et localen et de l’autre , les partisans de l’agriculture industrielle et à grande échelle.

Reste que la production de produits locaux et bio était en plein essor, à la demande des consommateurs. La situation actuelle en matière de prix est « beaucoup plus avantageuse » pour les agriculteurs bio que celle pour les agriculteurs traditionnels, ce qui explique aussi l’expansion de l’agriculture biologique en Allemagne.

« L’agriculture bio croît à un rythme de 8 à 10 % par an. Il ne s’agit toutefois pas que d’une tendance allemande, mais européenne », se réjouit-il.

En Allemagne, des organisations comme la Deutsche Bauernverband (la fédération des agriculteurs allemands) représentent l’agriculture traditionnelle.

Aux yeux de Martin Häusling, la fédération des agriculteurs souhaite également une PAC plus verte, elle ne veut en revanche pas joindre le geste à la parole et veut que le premier pilier reste inchangé. Cependant, de notre point de vue, le système de paiement direct ne peut pas être bénéfique pour l’environnement.

Le premier pilier de la PAC représente les paiements directs versés aux exploitants agricoles et le deuxième pilier correspond aux fonds dédiés au développement rural.

L’environnement dans la nouvelle PAC

La Commission européenne a fait l’objet de vives critiques de la part des Verts et des ONG qui lui reprochent de ne pas prendre suffisamment en compte l’environnement dans ses propositions pour la nouvelle PAC post-2020.

Résultats de la nouvelle PAC encore inconnus 

D’après Martin Häusling, l’Allemagne devrait être « assez influente » à l’échelle européenne au moment d’adopter les initiatives de la nouvelle PAC visant à lutter contre le changement climatique et les pertes de biodiversité.

Jusqu’à présent en Allemagne, les actions de la ministre de l’Agriculture et de l’alimentation Julia Klöckner sont néanmoins peu probantes. « Et ce, même si l’Allemagne a mis en place des initiatives astucieuses qui pourraient bien être reprises au niveau européen, comme l’inscription de la protection de la biodiversité dans la constitution bavaroise ». Les Verts espèrent que la nouvelle Commission européenne présente une proposition révisée de la réforme sur la PAC.

« Cette proposition nécessitera une majorité au Parlement européen et le suspense reste entier, comme les deux partis principaux n’ont plus la majorité. Oui, le groupe Verts/ALE compte aujourd’hui plus de membres, mais je ne peux pas vous dire quels seront les résultats ».

Les Verts siègent désormais au nombre de cinq à la commission de l’agriculture et du développement rural, le nouveau groupe des libéraux « Renew Europe » et l’Alliance progressiste des socialistes et démocrates  (S&D) enverront respectivement sept et dix parlementaires.

Le Parti populaire européen (PPE) comptera douze membres, ce qui en fait le groupe le plus important des 48 membres de la commission — commission où l’Allemand Norbert Lins sera le coordinateur de la politique agricole pour la CDU.

Les nouveaux membres de la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire ont aussi été désignés. Il s’agit d’une commission responsable de l’utilisation de pesticides et de la sécurité alimentaire.

Avec pas moins de 76 membres, la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité est la plus nombreuse du parlement européen. Le PPE y enverra 18 eurodéputés, le S&D en comptera 16 et le Renew Europe 11.

À ce jour, le groupe Verts/ALE y a huit membres et le groupe GUE/NGL (Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique) en a cinq. En outre, cinq membres de cette commission ne font partie d’aucun groupe politique. Pascal Canfin (Renew Europe) a été élu président de cette commission.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.