Nouveau record de surface pour la forêt française

Une forêt de pins, en Gironde. Photo Shutterstock

Une forêt de pins, en Gironde. Une forêt de pins, en Gironde. Photo Shutterstock

La forêt continue de s’étendre en France, selon les chiffres de la filière. Mais le secteur pourrait créer davantage d’emplois et d’activités.

16,8 millions d’hectares, soit 31 % du territoire, contre 19 % en 1908 : la forêt métropolitaine continue de gagner du terrain dans l’Hexagone.

Mais la filière bois française veut bouger. Le secteur, qui représente une des premières ressources en bois en Europe, présente pour l’instant un paysage morcelé. A titre d’exemple, l’Allemagne, qui a une surface forestière inférieure, génère trois fois plus d’emplois.

Les forêts, meilleur outil contre le réchauffement

Planter l’équivalent d’un tiers de la surface mondiale actuelle  des forêts permettrait d’éponger les deux tiers du carbone émis depuis la Révolution industrielle, selon une étude publiée le 5 juillet dans la revue Science. Un article de notre partenaire le Journal de l’Environnement. 

Les raison de ce décalage sont diverses. Sur les 55.000 forêts identifiées en France, un bonne partie est à l’abandon, une autre partie gérée de façon très stricte par l’Etat, et le solde connait des situations variées. Exploitation avec une seule essence ou deux essences, exploitation épisodique.

Les trois quarts des forêts sont privées, surtout dans l’Ouest de la France, avec des essences de bois de qualités divers. La forêt des départements d’Outre-Mer représente de son côté 8,25 millions d’hectares de plus, soit la moitié de l’Hexagone, en raison de la forêt tropicale guyanaise.

Pour progresser, la filière scrute désormais de façon plus précise sa propre organisation : une veille économique mutualisée a été mise en place en 2016 par les inter-professions du bois, et vient de publier un premier rapport, qui souligne le hiatus entre l’espace occupé par la forêt française et son poids économique.

Le résultat est sans appel, car la forêt ne pèse que 1,1% du PIB français, soit 25 milliards d’euros. Et la France importe plus de bois qu’elle n’en exporte.

Objectif construction

La filière veut surtout s’orienter vers la construction, une filière qui produit à la fois valeur ajoutée et emploi, et devrait être encouragée par la stratégie bas-carbone française.

Car les projets s’accumulent, le futur village olympique pour 2024 devant aussi être bâti en bois. Reste que la construction contemporaine nécessite des produits bien spécifiques : non pas de simples poutres, mais un matériau de construction appelé lamellé croisé, où les lamelles de bois sont collées entre elles et croisée pour former des panneaux ultra-résistants.

L'optimisation du puits de carbone forestier démarre doucement en France

La filière bois-énergie est un atout essentiel de la France pour atteindre neutralité carbone en 2050. Mais l’éclatement de la surface forestière représente un obstacle majeur.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.