PFUE : la France s’engagera pour un niveau d’ambition « élevé » dans la lutte contre la déforestation importée

En trois décennies, le monde a perdu une surface de forêts plus grande que l’Union européenne, notamment à cause de l'expansion de terres agricoles. [Thammanoon Khamchalee/Shutterstock]

A l’approche de la présidence française du Conseil de l’Union européenne, les ministres européens de l’Agriculture affirment leur soutien à la lutte contre la déforestation importée, l’un des grands sujets que la France souhaite porter à partir du 1er janvier 2022 en termes de politique agroalimentaire.

Concilier le développement économique et la transition écologique : c’est l’un des grands axes de travail annoncés par Emmanuel Macron, le 9 décembre dernier, dans le cadre de la présentation des priorités françaises pour sa présidence du Conseil de l’UE (PFUE) au premier semestre 2022.

Il fallait « resynchroniser notre agenda économique avec la préservation de la biodiversité », a fait savoir le président. Autrement dit : « pousser » pour plus de réciprocité dans les échanges internationaux en termes de standards environnementaux (on parle ici souvent de « clauses miroirs ») et mettre fin à la déforestation importée pour « défendre, au niveau européen, notre modèle agricole de haute qualité ».

Ce sont là deux grandes priorités de la France en termes de politique agroalimentaire, comme l’a également réitéré le ministre français de l’Agriculture, Julien Denormandie, lors d’une conférence de presse le vendredi 10 décembre.

La France allait notamment s’engager en vue de clauses miroirs sur les antibiotiques utilisés dans les élevages ou encore d’une harmonisation, entre États membres, des limites maximales de résidus de pesticides autorisés pour les produits importés, a déclaré M. Denormandie. Il s’agissait de créer un « « level playing field » par rapport à ce qui entre sur le marché européen », selon le ministre qui a annoncé vouloir « monter avec beaucoup de force contre les distorsions de concurrence » pendant la PFUE.

En termes de lutte contre la déforestation importée, le ministre a en outre annoncé la création d’un groupe de travail ad hoc composé d’experts techniques des filières agricole, forestière et environnementale.

La lutte contre la déforestation liée aux importations de produits agroalimentaires se concrétise en France et Europe

Avec la coopérative Cooperl, un premier fabricant d’aliments a signé cette semaine le « Manifeste des acteurs français pour lutter contre la déforestation ». La nouvelle intervient alors que la Commission européenne prépare une loi contre la déforestation importée.

Vers un règlement européen de lutte contre la déforestation

Cette annonce suit la proposition, le 17 novembre dernier, d’un règlement visant à lutter contre la déforestation par la Commission européenne. Le texte vise à minimiser la consommation européenne de produits liés à la déforestation, qu’elle soit légale ou illégale, en conditionnant leur importation à l’absence de déforestation tout au long de la chaîne logistique.

« Cette proposition a le potentiel de changer la donne et de marquer un tournant dans la lutte internationale contre la déforestation », a souligné le commissaire européen pour l’Environnement, Virginijus Sinkevičius, lors de la dernière réunion des 27 ministres de l’Agriculture, ce lundi (13 décembre).

Le commissaire a affirmé « l’urgence d’agir », alors que le monde a perdu une surface de forêts plus grande que l’Union européenne au cours des trois dernières décennies, selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Rappelant que 90 % de la déforestation mondiale était liée à l’expansion de terres agricoles, M. Sinkevičius a également souligné qu’en tant que grande consommatrice des matières et denrées produits sur ces terres, « l’Union européenne est partiellement responsable du problème ».

En adoptant un cadre réglementaire strict pour les principaux produits liés à la déforestation – soit le soja, la viande bovine, l’huile de palme, le bois, le cacao et le café – « nous montrons le chemin pour adresser ce problème », a déclaré le commissaire.

Avant de poursuivre que la Commission européenne « soutiendra fermement la présidence et les délégations françaises » au cours du premier semestre 2022 « afin de réaliser des progrès substantiels » en la matière. Les ministres européens de l’Agriculture auraient également exprimé leur soutien au dossier de lutte contre la déforestation lors de leur réunion de lundi, selon le commissaire.

« Cette proposition est évidemment un enjeu primordial pour la préservation des écosystèmes, la lutte contre le changement climatique et la préservation de nos modes de consommation durables », a pour sa part affirmé le ministre de l’Agriculture français lors de la réunion du 13 décembre. La France défendra ainsi un niveau d’ambition « élevé » pour le règlement proposé par la Commission européenne, selon M. Denormandie.

Le ministre a néanmoins averti sur l’importance de créer un dispositif « clair et applicable pour l’ensemble des parties prenantes » et d’établir un cadre « commun et harmonisé » pour la mise en œuvre du règlement afin d’en garantir l’efficacité. Il fallait éviter toute ambiguïté dans la définition et les règles fixées par le texte si l’Union européenne voudrait réellement se montrer « à la hauteur des défis ».

PFUE : Face aux demandes des ONG pour une sortie des pesticides, les agriculteurs français appellent au pragmatisme

A un mois de la présidence française du Conseil de l’UE, plusieurs ONG ont renouvelé leurs demandes vis-à-vis de la France, invitant celle-ci à s’engager pour une sortie des pesticides. La FNSEA appelle, pour sa part, aux investissements dans la recherche aux alternatives.

Supporter

Measure co-financed by the European Union

Le contenu du présent rapport ou de la présente publication reflète uniquement la position de l'auteur et relève de sa seule responsabilité. La Commission européenne n’assume aucune responsabilité quant à l’usage qui pourrait être fait des informations qu’il/qu’elle contient.

From Twitter

Subscribe to our newsletters

Subscribe