L’agriculture de précision a « sauvé » l’huile d’olive extra-vierge

Les pratiques agricoles de précision ont permis aux producteurs grecs d’huile d’olive extra-vierge de limiter leurs frais généraux et, à terme, d’éviter que la pression exercée sur les prix courants n’augmente. Des propos rapportés par Ypaithros Chora, partenaire d’Euractiv Grèce.

Dans un rapport, le journal spécialisé dans les questions agricoles déclare que l’agriculture de précision a réussi à réduire considérablement les coûts de production, en particulier dans le secteur de l’huile d’olive grecque, tout en augmentant la qualité du produit.

Le faible prix de l’huile d’olive grecque a mis ce marché sous pression, et les acteurs du secteur affirment que ce prix est disproportionnellement bas par rapport à la qualité du produit.

L’association agricole espagnole Unión de Uniones (UDU) s’est récemment plainte du fait que le prix de l’huile d’olive extra-vierge est considérablement plus élevé en Italie (469,8 €/100 kg) qu’en Espagne (221,1 €/100 kg) ou en Grèce (260,1 €/100 kg).

En septembre, la presse espagnole indiquait que l’UDU demanderait à la Commission européenne d’enquêter sur une éventuelle perturbation du marché de l’huile d’olive, laissant entendre que l’Italie bénéficiait d’un traitement de faveur par rapport à d’autres producteurs comme l’Espagne ou la Grèce.

La Commission dévoile les raisons de la baisse du prix de l’huile d’olive

La Commission européenne n’a pas reçu de demande formelle pour lancer une enquête sur les différences de tarification sur le marché européen de l’huile d’olive, mais tient une explication rationnelle.

Afin de faire face au problème des prix bas, une coopérative du Péloponnèse a appliqué des pratiques agricoles de précision pour réduire les coûts de production.

Konstantinos Panagiotopoulos, un conseiller commercial du groupe de producteurs d’huile d’olive extra-vierge de Geraki Ilias, a déclaré que seule l’agriculture intelligente pouvait réduire de manière significative le coût de la production et aider les producteurs à joindre les deux bouts, même quand les prix courants sont bas, comme c’est le cas actuellement.

« L’agriculture intelligente est le seul moyen de défense dont disposent [les producteurs] pour faire face aux problèmes, qu’ils soient environnementaux ou liés au sol — ou même lorsqu’il s’agit de “jeux” sur le marché qui maintiennent le prix d’un produit bas », a-t-il déclaré.

Les outils de précision agricole comme les capteurs ou les drones, qui partent du principe de « faire plus avec moins », visent à cibler l’exploitation agricole dans le détail.

Contrairement à l’agriculture traditionnelle, où les pesticides sont épandus sur l’entièreté du champ, par exemple, l’agriculture de précision cartographie les besoins réels de chaque parcelle et pulvérise les pesticides en conséquence.

Il est à espérer que ces technologies permettront d’augmenter les rendements ou de réduire les coûts de production à long terme, et aideront aussi les agriculteurs à respecter les nouvelles exigences environnementales plus strictes.

Toutefois, on ne sait pas encore comment la PAC appliquera l’agriculture de précision, étant donné que le nouveau modèle de mise en œuvre de la politique laisse la liberté aux États membres de « passer au numérique ».

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.