Une initiative contre les cages en Europe veut défendre la condition animale

A Paris, le lancement d’une initiative citoyenne européenne cherche à faire abolir les cages en Europe, et mobiliser sur la condition animale en France, qui affiche du retard sur le sujet.

C’est sur fond de recul des droits des animaux en France qu’a été lancée, à Paris, l’initiative citoyenne européenne demandant la fin des cages en Europe.

La loi sur l’alimentation et l’agriculture qui vient en effet d’être adoptée en France n’est pas parvenue à imposer des  avancées comme la surveillance vidéo obligatoire des abattoirs.  Elle n’a pas non plus avancée sur des points fondamentaux du bien-être animal tels que l’interdiction du broyage des poussins, de la castration à vif ou l’encadrement du transport des animaux.

Face à cela, représentants politiques et personnalités se sont mobilisés, en s’enfermant dans des cages lors d’un événement place de la République, mercredi 10 octobre.

Pamela Anderson en cage pour défendre l'initiative citoyenne européen contre les cages. Photo CIWF

Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, a systématiquement gagné les arbitrages au sein du gouvernement sur le sujet du bien-être animal. Sur la question des cages, la France comme d’autres pays européens sont en retard, notamment par rapport à l’Allemagne, où les cages sont interdites.

« Il faut sortir de cette situation concentrationnaire pour les animaux qui n’est pas digne de l’UE », a assuré l’eurodéputé Yannick Jadot. Une position partagée par des politiques de part et d’autre de la classe politique, mais qui reste néanmoins très minoritaire.

« Moi, si on me demande si je suis LR ou pour la cause animale, je dis que je suis avant tout pour les animaux, c’est plus important », assure le député Eric Diard, particulièrement esseulé au sein de sa famille politique sur le sujet.

L’élu assure que « le lapin, c’est n’est pas la peine de lutter pour sa consommation, puisqu’elle est en train de disparaître, comme pour la viande chevaline », et que le rôle des politiques est aussi d’alerter les agriculteurs.

2 animaux en cage pour 3 Européens

A l’origine de l’initiative citoyenne européenne, qui vise à obtenir 1 million de signatures dans 7 pays différents afin de pouvoir demander à la Commission une proposition de texte législatif sur le sujet, l’organisation CIWF (Compassion In World Farming) plaide pour des méthodes respectueuses des animaux.

« 370 millions d’animaux sont en cage dans l’UE. On pense aux poules, mais il y a aussi des canards, les lapins, les truies. Ils sont soient seuls, soit au contraire entassés, et souvent si à l’étroit qu’ils ne peuvent se mouvoir comme les lapins » avance Léopoldine Charbonneaux, responsable de CIWF en France. L’entassement des animaux provoque aussi des maladies qui nécessitent plus de recours aux antibiotiques, et favorise l’antibiorésistance chez les humains consommateurs de viande d’élevage.

Subscribe to our newsletters

Subscribe