Le commissaire de la Pologne refuse le portefeuille de l’agriculture

[EPA/LECOCQ]

Ursula von der Leyen, la nouvelle présidente de la Commission européenne, a attribué le portefeuille de l’agriculture à la Pologne. Ce qui n’a pas trop plu au commissaire désigné polonais, Krzysztof Szczerski : il a préféré retirer sa candidature.

Krzysztof Szczerski, chef du cabinet de président polonais, Andrzej Duda, avait été nommé prochain commissaire européen par le Premier ministre Mateusz Morawieck. Il a toutefois retiré sa candidature, après s’être vu assigner l’Agriculture, évoquant son manque d’expérience dans ce domaine.

« J’ai décidé de retirer ma candidature. Nous ne nous attendions pas à recevoir l’agriculture », a-t-il déclaré dans un entretien avec la radio polonaise, RMF FM.

Avant les vacances d’été, Varsovie avait publiquement manifesté son intérêt pour le portefeuille économique et éventuellement énergétique.

C’était sans compter sur les aspirations d’Ursula von der Leyen pour la Pologne. À la suite de leur première rencontre ce 7 août 2019, Krzysztof Szczerski avait indiqué avoir abordé les domaines de l’agriculture, l’infrastructure et de la politique régionale.

Varsovie avait apporté son soutien à la nomination d’Ursula von der Leyen à la tête de la Commission à condition que l’Allemande réserve au pays « un bon poste ».

« Je pense que ce portefeuille est si important qu’il devrait être attribué à quelqu’un qui dévoue sa vie à l’agriculture », a révélé Krzysztof Szczerski, laissant entendre que Varsovie pouvait tout de même assurer le poste.

Krzysztof Szczerski a ajouté que l’ancien eurodéputé Janusz Wojciechowski était l’homme de la situation, mais il n’a pas réellement son mot à dire, car la décision finale de nommer un nouveau candidat revient au gouvernement polonais.

À l’heure actuelle, Janusz Wojciechowski est membre de la Cour des comptes européenne. Il également siégé au Parlement européen pendant 12 ans et a été vice-président de la commission de l’agriculture et du développement rural (AGRI). Lorsqu’il était eurodéputé, Janusz Wojciechowski était très intéressé par des sujets tels que la santé animale, l’élevage de façon générale, les prix des denrées alimentaires et l’étiquetage des aliments bio.

Le nouveau commissaire en charge de l’agriculture devra surmonter un défi de taille : finaliser la réforme de la nouvelle politique agricole commune (PAC) qui contrôle les subventions européennes accordées au secteur de l’agriculture.

Au cours de la précédente PAC, la Pologne était le plus grand bénéficiaire des fonds européens pour le développement agricole, qui représentent environ 40 % du budget de l’UE.

Vaut-il mieux un ou deux commissaires sur l'énergie et le climat ?

La nouvelle présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, prépare une équipe pour le « green deal » qui serait dirigée par Frans Timmermans. Qu’en est-il des futurs portefeuilles du climat et de l’énergie ?

La décision d’Ursula von der Leyen augmente ainsi les chances de voir un autre commissaire se voir attribuer l’énergie. La Roumanie, la Slovaquie, la République tchèque et la Lituanie comptent parmi ceux qui lorgnent le portefeuille énergétique.

Phil Hogan au Commerce

La décision de la présidente allemande semble aussi accroitre les chances de Phil Hogan, l’actuel commissaire irlandais à l’agriculture, de recevoir le portefeuille de ses rêves, le commerce.

Plusieurs sources européennes ont laissé entendre que le commissaire irlandais s’était impliqué dans les négociations entre l’UE et les pays du Mercosur ces derniers mois, pour prouver qu’il était capable de gérer des affaires commerciales et était donc un candidat sérieux pour le job.

Avec le Brexit approchant à grands pas, avoir un Irlandais chargé du commerce serait qui plus est logique.

De son côté, l’Italie était aussi intéressée par l’agriculture, mais elle n’a pas encore désigné de candidat commissaire. Les parties du gouvernement déchus sont en effet en pleines négociations pour former une coalition entre le Parti Démocrate (centre gauche) et le Mouvement 5 étoiles (anti-système).

Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne. La présente publication reflète uniquement l’avis de l’auteur et la Commission ne peut être tenue responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qu’elle contient.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.