Quelle innovation dans la PAC post-2020 ?

Pour la Commission, l'innovation est le seul moyen d'aller de l'avant. [Shutterstock]

La numérisation du secteur agricole européen, nécessaire selon certains pour exister dans un marché mondialisé, est au centre des discussions de la PAC post-2020.

Pour la Commission, la seule façon pour le secteur agricole européen de relever un certain nombre de défis, de l’environnement ou de l’économie aux sociétés rurales, est de proposer des solutions axées sur l’innovation.

Le nouveau modèle de mise en œuvre de la PAC devrait donner aux États membres une plus grande marge de manœuvre pour répondre à leurs besoins agricoles spécifiques. « C’est aux États membres et non à la Commission européenne qu’il reviendra d’orienter le soutien et le financement précis de l’innovation et de la numérisation de l’agriculture dans le cadre de la PAC post-2020 », a récemment indiqué Phil Hogan, commissaire européen chargé de l’agriculture, à Euractiv Roumanie dans une interview.

En matière d’innovation agricole, les nouvelles techniques de sélection des plantes sont également sur la sellette. Le terme décrit des méthodes d’ingénierie génétique visant à améliorer des caractéristiques comme la tolérance à la sécheresse ou la résistance aux ravageurs dans les cultures.

En juillet 2018, la Cour de justice de l’UE (CJUE) a jugé que les organismes obtenus par mutagenèse sont des organismes génétiquement modifiés (OGM) et devraient donc être couverts par la directive OGM. Une décision qui a choqué l’industrie et « surpris » Phil Hogan.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.