Agriculture européenne : où sont les femmes ?

La PAC post-2020 fixe neuf objectifs, dont le renouvellement générationnel. [Shutterstock]

Malgré les mesures en place, les jeunes et les femmes sont toujours très peu nombreux dans le secteur agricole européen. La nouvelle PAC permettra-t-elle de régler ce problème ?

Le secteur agricole européen vieillit. Selon Eurostat, en 2016, seuls 11 % des gestionnaires d’exploitation avaient moins de 40 ans. Malgré les aides disponibles pour les jeunes agriculteurs depuis plus de 30 ans, le problème persiste.

La proposition de la Commission européenne pour la Politique agricole commune (PAC) post-2020 fixe neuf objectifs, dont le renouvellement générationnel. Toutefois, la réalisation de ces objectifs dépendra notamment du niveau du budget de la PAC.

Le rôle des femmes dans l’agriculture de l’UE est une autre question à laquelle les décideurs politiques de l’UE doivent s’attaquer. Les données d’Eurostat pour 2013 montrent qu’en moyenne, environ 30 % des exploitations agricoles de l’UE sont gérées par des femmes. Les différences entre les États membres sont remarquables, puisqu’elles sont un peu plus de 5 % aux Pays-Bas, contre environ 47 % en Lituanie.

En février 2017, la commission de l’agriculture du Parlement européen et la commission des droits de la femme et de l’égalité des genres (FEMM) ont approuvé un rapport appelant à un renforcement du rôle des femmes dans l’agriculture européenne.

Les législateurs de l’UE estiment que les femmes ont un rôle clé à jouer dans la redynamisation des zones rurales ainsi que dans la lutte contre l’urbanisation.

Le secteur agricole peine à reconnaître la place des femmes

Les femmes peuvent contribuer à la renaissance des zones rurales européennes et prévenir le surdéveloppement urbain, estiment les eurodéputés.

« Ce rapport souligne le rôle multifonctionnel d’une femme rurale en tant que mère, femme au foyer, travailleuse, éducatrice, gestionnaire d’une ferme familiale, gardienne de la culture, du patrimoine et de la tradition », estime Marjiana Petir, eurodéputée croate.

De même, une étude mondiale réalisée par Corteva Agriscience TM a révélé que la discrimination à l’égard des femmes dans le secteur agricole est encore répandue. « L’autonomisation des femmes pourrait contribuer à relancer les zones rurales et à répondre à l’augmentation de la demande alimentaire », estiment ses auteurs.

Télécharger en PDF  

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.