La Commission va autoriser un maïs transgénique

Promoted content

Retrouvez cette vidéo en français. Cliquez sur le bouton « CC » dans la barre du lecteur vidéo, puis choisissez la langue de votre choix dans le menu déroulant.

Malgré une opposition record des États membres de l’UE, les ministres européens ne sont pas parvenus à trouver un accord pour interdire la culture d’un maïs transgénique sur le sol de l’UE.

Avec 19 votes contre, 4 abstentions et seulement 5 votes pour, la pomme de discorde revient maintenant à la Commission. C’est à elle d’autoriser ou non la culture du maïs résistant aux insectes.

« La loi sur la comitologie est très claire : s’il n’existe pas de majorité qualifiée négative contre la proposition, la Commission ne peut pas, mais doit adopter la proposition. C’est pourquoi j’ai insisté pour raviver la proposition étant donné qu’il n’y avait pas de majorité qualifiée négative contre la proposition », a déclaré le commissaire en charge de la santé, Tonio Borg.

Le maïs, connu sous le nom de Pioneer 1507, a été mis au point par deux géants américains de l’industrie chimique. Les détracteurs du maïs craignent que les cultures OGM représentent un risque pour la santé humaine et animale.

Le vote a déjà déclenché une forte opposition du côté des consommateurs et des ONG.

« Mais l’exécutif européen insiste en disant que des études approfondies ont prouvé que ces cultures sont sans danger. La Commission doit baser ses décisions sur des données scientifiques. Le commissaire Dimas a proposé d’autoriser ces cultures alors qu’il ne disposait que d’un avis positif de l’EFSA. Comment la Commission ne pourrait-elle pas suivre cette procédure si elle a 6 avis positifs de l’EFSA? L’EFSA n’a évidemment jamais dit non. Elle a dit oui, sous certaines conditions », a poursuivi Tonio Borg.

Dans l’UE, seules deux cultures OGM sont autorisées à être exploitées, mais les OGM sont très répandus aux États-Unis et dans certaines régions d’Asie.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER