Bilan en demi-teinte des actions des entreprises en faveur du développement

electricitypylon_0.jpg

Le secteur privé a une implication grandissante  dans la réalisation des objectifs du millénaire pour le déveoppement (OMD), sous la pression de la société civile. Mais son poids reste encore relatif et difficile à estimer. 

Alors que l’heure du bilan approche pour les objectifs du millénaire pour le développement, les entreprises examinent leurs propres avancées. A l’occasion du Forum Mondial  Convergence sur la  solidarité internationale, un débat sur le thème de la responsabilité du secteur privé dans la réalisation des OMD a permis de tirer un premier constat mitigé.

Depuis plusieurs années, une majorité de grandes entreprises ont mis en place des programmes de responsabilité sociale de l’entreprise (RSE). Plus ou moins ambitieux voire parfois très  axés sur la communication (ou « greenwashing »), ces plans restent le levier principal par lequel les sociétés privées s’investissent dans la réalisation des OMD et le développement.  « La RSE est la façon des entreprises internationales de participer à l’effort mondial en faveur de la réduction de la pauvreté » affirme  Christophe de Margerie PDG du pétrolier Total. 

Pression de la société civile

Cette participation des grandes sociétés aux objectifs de lutte contre la pauvreté a débuté sous la pression du public.  « Il y a un véritable phénomène de mode sur la responsabilité sociale des entreprises, entre autres car la pression de la société civile est de plus en plus forte » signale Pierre Jacquemot, ancien ambassadeur de France en Afrique et président de l'ONG Gret. Autre source de pression, les actionnaires réclament davantage une stratégie de RSE lisible et concrète.

Souvent, l'implantation de ces entreprises dans les pays en voie de développement en fait des acteurs de premier plan. « La majeure partie de nos activités se déroulent aujourd’hui dans les pays en voie de développement » reconnait Bruno Witvoët, PDG Unilever France. « L’Afrique est le continent qui possède les réserves disponibles d’hydrocarbure les plus importantes au monde. Aujourd’hui, nous avons trouvé comment  les exploiter de manière plus acceptable et plus durable » assure de son côté Christophe de Margerie.  

Un constat en demi-teinte

Reste que la crédibilité du secteur privée demeure assez faible quant à son engagement en faveur du développement. « Je reçoit beaucoup de rapports de RSE d’entreprises qui font de l’autosatisfaction. On ne peut évidement pas s’évaluer soi-même : c’est une question de crédibilité » observe le représentant d'une ONG.

 Autre reproche régulier adressé au secteur privé, celui de s’investir uniquement dans les localités proche de ses sites. Ainsi, les entreprises développent souvent des programmes de santé, d’énergie, d’accès à l’eau potable mais qui ne profitent qu’à leur entourage immédiat.

 « Quand on travaille dans un pays où la population n’a pas accès à l’énergie et que nos sites en produisent, c’est inacceptable » reconnait Christophe de Margerie. « Nous mettons en place des  programmes ciblés pour répondre à ce besoin, mais  ce n’est pas notre cœur de métier » nuance-t-il.  

Pour le  Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD) « beaucoup des défis planétaires en matière de développement peuvent être surmontés grâce à une croissance économique dynamique, entraînée par des entreprises privées ».  

« L’effort consenti par les grandes entreprises est encore insuffisant et de plus extrêmement difficile à quantifier »  explique Philippe Lévêque,  directeur général de CARE France.  « Mais même si c’était possible, la participation directe des multinationales serait, je pense, assez faible » ajoute-il.

Les Nations unies ont établi huit objectifs du Millénaire pour le développement(OMD) qui doivent être atteints d'ici 2015. Ces objectifs sont :

  • Éliminer l'extrême pauvreté et la faim
  • Assurer l'éducation primaire pour tous
  • Promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes
  • Réduire la mortalité infantile
  • Améliorer la santé maternelle
  • Combattre le VIH/sida, le
  • Paludisme et d'autres maladies
  • Préserver l'environnement
  • Mettre en place un partenariat mondial pour le développement
  •   23 sept. 2013 : ouverture du sommet consacré à la révision des objectifs du Millénaire pour le développement à New York
  • 2015 : date butoir pour atteindre l'objectif de 0,7 % en matière d'APD
  • 2015 : date butoir des objectifs actuels du Millénaire pour le développement

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER