L’UE renforce son aide aux pays africains touchés par la sécheresse

Des enfants d'un camp de réfugiés dans le Soudan du Sud, en janvier 2017. [Trocaire/Flickr]

L’UE a annoncé un nouveau plan de 165 millions d’euros supplémentaires pour les pays d’Afrique de l’Est, touchés par la sécheresse.

L’UE prévoit de répartir les fonds de son programme financier entre le Soudan du Sud et les pays de la Corne de l’Afrique touchés par la sécheresse, à savoir la Somalie, l’Éthiopie et le Kenya.

D’après le commissaire européen au développement, Neven Mimica, « au plus tôt nous agirons, au plus nous sauverons de vies ». « Le déblocage de 165 millions d’euros permettra de satisfaire non seulement les besoins urgents de la population sud-soudanaise dans le pays et la région, mais aussi de soutenir les millions de personnes menacées de famine dans la Corne de l’Afrique. Avec ce soutien supplémentaire, l’UE encourage également les autres membres de la communauté internationale à réagir immédiatement », a-t-il ajouté.

Ainsi, 100 millions d’euros seront destinés au Soudan du Sud, le pays le plus jeune du monde, confronté à une guerre civile et à la famine. La deuxième partie des fonds, à savoir 65 millions d’euros, permettra de lutter contre la sécheresse en Somalie, en Éthiopie et au Kenya.

« Grâce à cette nouvelle aide, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour enrayer les effets des circonstances extrêmement difficiles dans la Corne de l’Afrique », a déclaré Christos Stylianides, le commissaire européen à l’aide humanitaire et à la gestion des crises, qui accompagnait Neven Mimica et de Federica Mogherini, la Haute Représentante de l’Union pour les affaires étrangères,  à Addis-Abeba.

Le trio de hauts responsables européens s’est rendu dans la capitale éthiopienne pour une rencontre avec l’Union africaine, en prévision d’un sommet entre l’UE et l’Afrique en novembre prochain.

Trente millions d’euros des fonds destinés au Soudan du Sud seront consacrés aux personnes vulnérables dans le nouvel État, en particulier les femmes et les enfants, tandis que les 70 millions restants aideront les réfugiés sud-soudanais ayant fui dans les pays voisins comme l’Éthiopie, l’Ouganda, le Kenya ou encore le Soudan.

Les 65 millions d’euros destinés à la Corne de l’Afrique interviennent après trois ans de précipitations insuffisantes, dont El Niño est en partie responsable, qui ont entraîné une importante sécheresse en Somalie, en Ethiopie et au Kenya. Les averses prévues pour la prochaine saison des pluies devraient de nouveau être en dessous de la moyenne des précipitations, exacerbant encore davantage la crise.

En Éthiopie, une catastrophe humanitaire au ralenti

L’Éthiopie vient de lancer une campagne de promotion touristique de grande ampleur. Le timing pourrait pourtant difficilement être moins opportun, alors qu’une famine gravissime menace les 100 millions d’habitants du pays.

En Somalie, quelque 6,3 millions d’habitants ont un besoin urgent de nourriture, une alerte pré-famine ayant d’ailleurs été lancée. Le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, s’est lui-même rendu en Éthiopie cette semaine, publiant plusieurs tweets au sujet de l’aide humanitaire du Royaume-Uni.

Au total, près de 400 millions d’euros ont été octroyés par l’UE (ce qui en fait le donateur le plus généreux au monde) pour combattre les effets du courant El Niño dans la Corne de l’Afrique et dans l’Afrique de l’Est.  En février, l’UE a approuvé 200 millions d’euros supplémentaires pour aider le nouveau gouvernement de Mogadiscio.

Avant de partir pour l’Afrique, Federica Mogherini a organisé une réunion informelle avec les ministres africains en charge de l’aide humanitaire le 16 mars à Bruxelles. Elle a ainsi rencontré le nouveau président de la Gambie, Adama Barrow.

Il s’agissait de la première visite officielle à Bruxelles du président, qui a remporté une élection contestée en décembre 2016. La transition au pouvoir a finalement eu lieu de manière pacifique, Federica Mogherini saluant l’ouverture d’un « nouveau chapitre » des relations entre l’UE et la Gambie et félicitant la décision d’Adama Barrow de réintégrer le Cour pénale internationale.

Le sommet entre l’UE et l’Afrique prévu en Novembre se concentrera principalement sur le « nouveau consensus » de l’UE en matière de développement.

Réactions mitigées face à la nouvelle stratégie de l'UE pour le développement

Les ONG ont accueilli avec réserve la refonte totale de la stratégie de l’UE sur le développement.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.