L’UE championne des importations de produits issus de la déforestation illégale

La production d'huile de palme engendre une déforestation massive dans certains pays en développement comme l'Indonésie. [Copyright: encikcasper/shutterstock]

L’Union européenne est l’un des principaux importateurs d’huile de palme, de soja, de viande de bœuf et de cuir issus de la déforestation illégale, selon une étude.

Huile de palme ou de soja cultivée dans les zones victimes de la déforestation se retrouve très souvent sur le marché européen.

« En termes de valeur, près d’un quart de l’ensemble des matières premières agricoles issues de la déforestation illégale sur le marché international est destiné à l’Union européenne », indique un rapport intitulé « Recel de bois tropical l’Union européenne complice » de Fern, une ONG créée en 1995 pour suivre l’action de l’UE vis-à-vis des forêts et coordonner les activités des ONG au niveau européen.

« Entre 2000 et 2012, l’équivalent d’un terrain de football était, en moyenne, illégalement déboisé toutes les deux minutes pour fournir à l’Union européenne de la viande bovine, du cuir, de l’huile de palme et du soja », dénonce l’ONG dans son étude, selon laquelle « plus de la moitié » de la superficie de ces terres déboisées illégalement pour approvisionner l’UE se trouvent au Brésil et « un quart » en Indonésie.

En 2012, l’UE a importé « l’équivalent de six milliards d’euros de soja, de boeuf, de cuir et d’huile de palme issus de cultures ou d’élevages pratiqués sur des terres déboisées illégalement dans des zones tropicales », selon ce rapport.

>>Lire : Certaines banques européennes financent des exploitations illégales d’huile de palme

Dans le détail, l’UE importe « 25% du soja, 18% de l’huile de palme, 15% de la viande bovine et 31% du cuir vendus sur le marché international et provenant de la destruction illégale des forêts tropicales », précise-t-il.

Les produits issus de la déforestation illégale proviennent majoritairement du Brésil (60%) suivi par l’Indonésie, qui représente 25% des importations européennes de ce type de produits.

Les principaux pays consommateurs de matières premières issues de la déforestation illégale sont les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Italie, le Royaume-Uni et la France. Ils « importent 75% et consomment 63% des produits entachés d’illégalité affluant vers l’UE ».

>>Lire : Les États membres tardent à lutter contre l’exploitation illégale des forêts

Les Pays-Bas importent un tiers de ces produits, mais une grande partie est ensuite transférée vers d’autres pays européens.

Avec l’Allemagne, les Pays-Bas « sont les plus gros importateurs d’huile de palme destinée aux cosmétiques et aux produits alimentaires ».

Le Royaume-Uni est « une destination particulièrement importante pour la viande bovine », tandis que « la majorité du cuir passe par les frontières italiennes », selon le rapport.

La France est « le plus important importateur de soja », destiné essentiellement à nourrir la volaille et les porcs.

Pour son auteur, Sam Lawson, ancien chercheur du centre de réflexion londonien Chatham House, « la consommation de l’UE fait plus que dévaster l’environnement et contribuer au changement climatique »: elle entraîne aussi « de la corruption, des pertes de revenus, de la violence et des violations des droits de l’Homme ».

Le rapport appelle l’UE à « utiliser sa puissance commerciale pour pousser les pays exportateurs à mettre en place des réformes pour réduire la déforestation illégale ».

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.