Le changement climatique coûte 200 milliards de dollars par an

japan.jpg

Les pertes liées à des catastrophes climatiques n'ont cessé d'augmenter depuis 30 ans. Elles atteignent 200 milliards de dollars par an, selon un rapport de la Banque mondiale publié le 18 novembre.

Le réchauffement climatique provoqué par l'accumulation de gaz à effet de serre devrait conduire à une aggravation de cette situation avec inondations, sécheresses et dépressions de plus en plus destructrices, selon un groupe de scientifiques de l'ONU.

« Les pertes économiques ont augmenté, passant de 50 milliards de dollars par an [37 milliards d’euros] dans les années 80 à un peu moins de 200 milliards de dollars annuels [148 milliards d'euros] lors de la dernière décennie. Les trois quarts de ces pertes sont le résultat de phénomènes climatiques extrêmes », explique Rachel Kyte, vice-présidente de la Banque mondiale chargée du développement durable.

« On ne peut pas établir de lien entre un événement météorologique et le changement du climat, mais les scientifiques estiment que les phénomènes extrêmes vont se multiplier si rien n'est fait pour lutter contre le changement climatique », ajoute-t-elle.

Le coût des catastrophes naturelles entre 1980 et 2012 s'établit à 3 800 milliards de dollars (2 814 milliards d’euros), rapporte la compagnie d'assurance allemande Munich Re, qui estime que 74 % de ce montant est imputable à des phénomènes exceptionnels.

Cette évaluation économique des changements climatiques intervient au moment où les Philippines sont confrontées à une crise humanitaire d'immense ampleur après le passage du typhon Haiyan, l'un des plus violents de l'histoire, qui a fait 3 900 morts, selon un bilan provisoire.

Le monde a investi près d'un milliard de dollars par jour en 2012 dans la limitation du réchauffement de la planète. La somme totale représente à peine la moitié des 700 milliards de dollars annuels nécessaires, selon le Forum économique mondial, pour lutter contre le changement climatique.

Près de 38 % de l'investissement dans l'action pour le climat cette année (135 milliards de dollars) proviennent du secteur public, selon l'étude de l'IPC. Ces investissements ont été utilisés pour lever les 62 % restants auprès de promoteurs de projet (102 milliards de dollars), d’industriels et de sociétés (66 milliards de dollars) et de ménages (33 milliards de dollars).

Trois quarts des recettes destinées à l'action pour le climat venaient du pays dans lequel elles ont été dépensées. Le dernier quart provenait du Nord vers le Sud et il était majoritairement composé de fonds du secteur public.

  • 11-22 nov. 2013: Conférence des Parties à la CCNUCC  à Varsovie (COP 19)
  • 3-14 déc. 2014:  COP 20 au Pérou
  • 2-13 déc. 2015:  COP 21 à Paris

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.