Les entreprises poussées vers « l’innovation verte » [FR]

efficiency_label_06.jpg

Les entreprises européennes risquent de louper la croissance verte en adoptant une attitude attentiste, ont mis en garde des officiels de l’UE et des dirigeants d’entreprises.

Karl Falkenberg, directeur général pour l’environnement à la Commission européenne, a déclaré que l’Europe ne pouvait pas attendre plus longtemps pour accélérer le processus de « verdissement » de son économie.

De nombreux groupes d’entreprises ont approché la Commission ces derniers mois, a-t-il expliqué, applaudissant les stratégies de celle-ci pour une innovation verte et assurant qu’ils allaient suivre cette voie, mais en la suppliant de ne pas le faire tout de suite. Bien que compréhensible en ces temps de crise financière, une telle attitude était intenable, a-t-il déclaré.

Ne faites pas cette erreur de jugement – les marchés n’attendront pas, a déclaré M. Falkenberg lors d’un débat du European Policy Centre à Bruxelles qui avait pour thème l’innovation et la créativité en tant que moteurs d’un développement durable. Aux seuls Etats-Unis, a-t-il dit, presque 100 milliards de dollars vont être consacrés à la R&D dans le plan de relance de M. Obama.

M. Falkenberg a noté que l’UE pouvait tirer des leçons du succès des Etats-Unis en matière d’exploitation commerciale des projets de recherche, et il a également prévenu que ces 100 milliards de dollars seraient présents sur le marché européen sous la forme de produits innovants demain matin, et si nous ne faisons pas la même chose, nous perdrons le leadership que nous avons au moment où nous parlons a-t-il encore expliqué.

Alors que la plupart des technologies existent déjà, leur déploiement est faible, s’accordent les experts, avec le risque pour l’UE d’être à la traîne dans la transformation de recherches et de brevets de classe mondiale en produits concrets.

Duncan Botting, PDG du nouveau Centre écossais pour l’énergie verte européenne (SEGEC) a exhorté les décideurs politiques à se concentrer sur l’utilisation des recherches innovantes déjà existantes. Ne parlons pas de plus de R&D – il y en a déjà plein, a-t-il déclaré. Selon M. Botting, il existe déjà tout ce qu’il faut en matière de propriété intellectuelle qui n’attend que d’être déployé.

Dörte Fouquet, la directrice de la Fédération européenne des énergies renouvelables, a un regard plus critique sur les efforts de l’UE, affirmant que les objectifs européens en matière d’énergie renouvelable, par exemple, ne vont pas assez loin. Elle a ajouté que les objectifs de l’UE manquent de directives claires, ce qui les rend très difficiles à atteindre alors que les pays européens sont en concurrence avec les pays en développement pour découvrir les solutions écologiques les plus innovantes. Il reste encore pas mal d’efforts à accomplir pour l’UE, a-t-elle conclu. 

La solution, comme le mentionne Astrid Severin, directrice exécutive de Greenovate! Europe, se trouve dans une utilisation améliorée des résultats de l’innovation. Cela devrait être atteint, a-t-elle suggéré, par le biais de davantage de marchés publics « verts », un cadre complet de soutien de l’innovation et l’usage systématique de standards écologiques ambitieux pour éliminer du marché les produits les moins performants.

Plus d'information

Subscribe to our newsletters

Subscribe