Le nutri-score est discriminatoire envers les aliments traditionnels, selon le ministère de l’Agriculture tchèque

Le nutri-score est déjà présent dans plusieurs pays européens. [Bihlmayer Fotografie/Shutterstock]

Le ministère de l’Agriculture tchèque s’oppose au « nutri-score », un système d’étiquetage qui convertit la valeur nutritionnelle des aliments en une note globale de A à E. Selon le ministère, le nutri-score est trop simpliste car il ne tient pas compte de la taille des portions et de la composition générale des aliments.

« De plus, il pourrait être discriminatoire envers les aliments de qualité et traditionnels dont la composition est donnée par la législation », a déclaré un porte-parole du ministère à EURACTIV République tchèque.

La Chambre tchèque de l’alimentation est sur la même ligne. Selon un document, le nouveau système devrait prendre en compte la taille de la portion et d’autres aspects.

« Le système [nutri-score] préfère une alimentation à base de plantes qui contient moins de nutriments à risque, mais ne tient pas compte de la présence de substances naturellement toxiques et anti-nutritionnelles ou de protéines incomplètes », peut-on lire dans le document vu par l’Agence de presse tchèque.

La Chambre tchèque de l’alimentation a suggéré que le système soit utilisé pour comparer des produits alimentaires appartenant à la même catégorie. En outre, elle insiste pour que, si le système est adopté, il prenne également en compte le mode de préparation des aliments, par exemple la friture.

Mais toutes les voix venant de République tchèque ne sont pas contre le nutri-score. Selon Tomáš Prouza, président de la Confédération tchèque du commerce et du tourisme, l’étiquetage nutri-score est un outil utile. « Nous pourrions être en meilleure santé si nous mangions mieux. Les étiquettes nutritionnelles pourraient nous aider à trouver le chemin, c’est un outil facile pour y parvenir », a déclaré M. Prouza.

L'UE donne son feu vert à la première mise sur le marché d'un insecte comestible

Les vers de farine jaunes séchés sont devenus le premier insecte comestible à obtenir le feu vert pour une autorisation de mise sur le marché dans l’UE après avoir reçu l’approbation des États membres dans une décision historique.

Subscribe to our newsletters

Subscribe