Fact-checking : les sondages donnent-ils le Rassemblement National gagnant ?

RN et LREM récoltent des intentions de vote proches pour le scrutin du 26 mai, mais LREM conserve un avantage statistique. Le bruit médiatique d’une éventuelle victoire du RN est pourtant supérieur à l’hypothèse inverse.

« Le RN est toujours devant » annonce le Figaro, « le RN creuse l’écart face à LREM » selon RTL, « Bardella reprend deux points d’avance sur Loiseau »sur LCI, la « liste RN devance toujours davantage celle de LREM » sur Valeurs actuelles : à lire les articles publiés sur les trois derniers jours par la presse française à propos des élections européennes, le Rassemblement national figure clairement en tête des intentions de vote pour dimanche prochain.

D’ailleurs les politiques ont tendance à faire écho à cette idée. « Si les nationalismes, à travers Marine Le Pen, l’emportent le 26 mai, ce sera grave pour la situation de nos finances, (…) pour la stabilité de l’euro » a indiqué Bruno Le Maire, le ministre des Finances, sur BFM TV. Les candidats LREM aux élections européennes tentent eux aussi de dramatiser la remontée et le risque RN.

Les deux partis se rapprochent, mais LREM reste en tête

Mais si l’on regarde précisément les chiffres, cette idée d’une RN numéro un dans les sondages relève du mythe. Ou du story-telling ?

Certes, quelques sondages voient le RN arriver en tête : c’est normal, puisque le parti a 2 chances sur 5 d’arriver en tête. Mais comme ils sont différents de leurs prédécesseurs, et donc considérés comme nouveaux par rapport à ceux qui donnent LREM en tête, les médias ont tendance à couvrir ces sondages plus que les autres : c’est la prime à la nouveauté.

Ainsi entre un sondage paru lundi 20 mai, donnant le RN et LREM au coude à coude a reçu une couverture médiatique très faible.

Dans les faits, si l’on agrège tous les sondages comme le fait le partenaire d’Euractiv PollsPosition, LREM n’est pas en difficulté dans les sondages : son soutien médian est stable, autour de 22,5 %, comme celui du RN, à 21,5 %.

« Dire que les sondage donnent le RN gagnant relève d’un élément de language » assure Alexandre Andorra, à l’origine du site PollsPosition.

Donc non, les sondages ne donnent absolument pas le RN gagnant, statistiquement LREM a plus de chances de l’emporter. En revanche, les intentions de vote entre les deux partis sont de plus en plus proches.

Ce qui est une situation désopilante : c’est là où les sondages perdent en crédibilité, puisque qu’on se retrouve dans la marge d’erreur inhérente aux statistiques. Ce qui est certain, c’est que chaque parti devrait avoir une cohorte d’élus assez similaire, autour de 21 élus dans le prochain Parlement européen ; ils pourraient aussi avoir le même nombre d’élus avec un score légèrement différent, ou encore 1 élu d’écart. Ce qui n’empêchera pas l’un des deux de crier victoire.

Le Rassemblement National continue de bluffer les sondeurs

Donné favori à l’automne dernier, le Rassemblement national ressort maintenant second derrière La République en Marche, avec 20 % des intentions de vote pour les européennes. Mais le score du RN pourrait être surestimé, comme il l’a été lors des cinq dernières élections françaises.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.