Kroes : le secteur des TIC « moralement obligé » d’aider les jeunes à trouver un emploi

ICT people.jpg

ÉDITION SPÉCIALE / Le secteur européen des TIC a l’obligation « morale » de soutenir la nouvelle grande coalition de la Commission en faveur des compétences et des emplois dans le secteur du numérique et d’aider les jeunes à décrocher un emploi, a indiqué la vice-présidente de la Commission en charge de la stratégie numérique à EURACTIV dans un entretien.

Neelie Kroes lancera une grande coalition en faveur des compétences et des emplois dans le secteur du numérique lors d'une conférence à Bruxelles les 4 et 5 mars. Elle y envisage de confirmer les « promesses » de partenariat des secteurs privé et public.

La commissaire a déclaré qu'elle utiliserait « tous les moyens pour parvenir » à obtenir des promesses de partenariat et a souligné que « le secteur en est également responsable ».

« La vérité est que [ce secteur] représente la nouvelle épine dorsale de l'économie européenne et cela suppose une certaine responsabilité morale en plus des intérêts personnels évidents dont ils bénéficieront en rejoignant cette initiative », a-t-elle déclaré.

Elle soutient que le secteur des TIC doit attirer plus de femmes et de jeunes dans ses rangs parce que la part de femmes dans les TIC n’est pas élevée et qu’il a besoin de davantage de travailleurs.

« Plus de femmes en attireront d’autres », a-t-elle indiqué lors d'un entretien en expliquant que la plupart des gens ne voulaient pas être seuls ou en petite minorité sur leur lieu de travail.

La commissaire a affirmé que l'Europe devait créer de toute urgence un « écosystème numérique » afin d'éviter que des entreprises de haute technologie ne passent de la frustration à « une fuite de notre continent ».

« Le temps ne joue pas en notre faveur […] Je souhaite que le secteur numérique montre qu’il crée des emplois, qu’il a une incidence positive et que nous voulons que les entrepreneurs et les entreprises restent en Europe », a-t-elle ajouté.

« Terriblement sexy »

Mme Kroes a rejeté l'idée selon laquelle les TIC souffraient d'une image terne en soutenant que le secteur était « terriblement sexy. Il change des vies. Il concerne la conception, l'achat, le divertissement et l'amélioration de la vie. Ce n'est pas juste de la programmation ! »

Elle a déclaré que si elle était née 50 ans plus tard, « j'aurais aimé entreprendre une carrière dans ce secteur ».

Les investissements dans les compétences, le matériel et les réseaux des TIC constituent le moteur d’environ la moitié de la croissance de la productivité en Europe, selon la commissaire. Sans cette productivité, la croissance économique ne serait pas possible « à moins d'avoir beaucoup d'enfants ou d'immigrants ».

Mme Kroes a rejeté les idées selon lesquelles la grande coalition tenterait d’attirer des ressources allouées aux fonds pour la promotion de l'emploi des jeunes dans le cadre financier pluriannuel (CPF) récemment convenu pour 2014-2020.

« Vous en avez besoin pour faire démarrer [l’initiative], mais nous n'essayons pas de jeter de l'argent par les fenêtres, nous ne cherchons pas d’allocations », a-t-elle déclaré, en ajoutant : « Nous n'obtenons pas l'écosystème nécessaire en restant chacun de notre côté et en nous plaignant que le monde n'est pas parfait et que nous ne trouvons pas les bonnes personnes pour occuper des postes vacants. »

Elle a également nié que la réglementation en préparation sur la protection des données et la cybersécurité freinerait la croissance dans le secteur des TIC.

Le fardeau éventuel de cette réglementation serait éclipsé par « un fardeau beaucoup plus grand d'attaques non décelées et le risque de violations graves de la sécurité qui coûteraient beaucoup plus aux entreprises à long terme. »

Pour lire l’entretien dans son intégralité, veuillez cliquer ici.

Pas moins de 700 000 postes sont à pourvoir dans le secteur européen des TIC tandis que la compétitivité de l'Europe se dégrade.

Le nombre d'emplois dans le domaine du numérique est en augmentation, 3 % par an en cette période de crise, mais le nombre de nouveaux diplômés en TIC et d'autres travailleurs qualifiés dans ce domaine décline.

4 et 5 mars : conférence à Bruxelles pour le lancement de la grande coalition en faveur des compétences et des emplois dans le secteur du numérique

Commission européenne

Fédérations industrielles

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.