L’UE réfléchit à l’avenir des batteries usagées de voitures électriques

Electric car Reuters final.JPG

L'UE devra bientôt trouver quoi faire des centaines de milliers de batteries au lithium usagées, produites pour alimenter les voitures électriques.  L'UE affirme que cette question sera bientôt à l'ordre du jour.

« C'est au programme », a affirmé un représentant de l'UE à EURACTIV. « Mais nous amorçons tout juste cette approche et la difficulté est de définir des priorités, car il est impossible de prendre en compte tous les produits, tous les matériaux et toutes les combinaisons de flux de déchets ».

Le lithium est présent en plus grandes quantités que les autres terres rares comme le nickel et le cobalt, que l'on retrouve dans les voitures hybrides et les premières voitures électriques. Dans la mesure où le recyclage coûte jusqu'à cinq fois plus cher que l'extraction, peu de constructeurs automobiles se disent prêts à recycler autant qu'il le faudrait.

Les voitures électriques ont été idéalisées par certains écologistes, mais même s'il est nécessaire de recourir à l'énergie électrique propre pour réduire les émissions de CO2, il faut également prendre en compte le cycle de vie des volumineuses batteries lithium-ion qui peuvent peser jusqu'à 250 kilogrammes.

« Le problème repose sur le fait que le taux de recyclage des métaux de haute technicité qui sont le plus demandés aujourd'hui est de moins de 1 % », a expliqué Ernst Ulrich von Weizsäcker, coprésident de l'International Resource Panel du PNUE.

« Ce taux de recyclage s'applique également au lithium utilisé dans les batteries automobiles ».

Directive sur les batteries

Dans le cadre de la directive européenne relative aux batteries, les Etats membres seront obligés d'ici 2012 de collecter 25 % de toutes les piles portables, bien souvent composées de lithium-ion.  Ce chiffre devrait passer à 45 % à l'horizon 2016.

Nombreux sont ceux qui se montrent sceptiques quant au réalisme de ces objectifs, dans la mesure où, bientôt, beaucoup plus de batteries lithium-ion devront être recyclées ou détruites, et ce malgré les efforts des fabricants pour prolonger leur durée de vie.  

Roland Berger Strategy Consultants pense que les voitures électriques alimentées au lithium-ion pourraient représenter 20 % du marché automobile en Europe occidentale d'ici 2020.

Une autre société de conseil, Frost & Sullivan, a laissé entendre que près de 500 000 unités de batteries au lithium-ion seraient nécessaires chaque année à l'horizon 2015. En raison de leur coût élevé, elles seront sans doute louées aux acheteurs automobiles et non vendues.

Certains spécialistes du secteur pensent que le climat de la Terre pourrait ne pas avoir le loisir d'attendre que les prix du marché s'alignent sur les nécessités liées aux problèmes environnementaux. 

« Si on laisse les prix fluctuer uniquement au gré de l'offre et de la demande sur les marchés, il est probable que nous ne soyons pas prêts à temps », a expliqué Sybil Brouwer, directrice générale de l'usine de développement et de recyclage de batteries Umicore qui a récemment ouvert à Hoboken en Belgique.

« Il pourrait être judicieux de demander qu'une certaine quantité de matériaux recyclés soit utilisée dans la fabrication des produits », a-t-il affirmé à EURACTIV. Si les constructeurs automobiles étaient obligés d'acheter du lithium-ion recyclé, son prix serait alors fixé en dehors du marché, a-t-il précisé.

De vagues engagements

Toutefois, les experts de l'UE laissent entendre qu'il faudra encore du temps et que le secteur privé n'a pas encore pris la relève.  Jusqu'à présent, seuls deux constructeurs automobiles ont signé un contrat avec Umicore : Tesla et Renault

Etant donné les nombreux différends concernant la directive relative à l'écoconception, avec seulement 11 groupes de produits approuvés sur 41 en mars 2011, Bruxelles ne se rend apparemment pas compte de l'urgence de la situation.

Que la question du recyclage du lithium-ion soit au programme ou non, la Commission européenne s'est contentée d'un vague engagement dans sa nouvelle feuille de route sur l'utilisation efficace des ressources en promettant d'« assurer la sécurité de l'approvisionnement des matériaux essentiels [pour les batteries] » à la page 26.

Un document de travail concernant cette feuille de route avait pourtant précédemment fait remarquer (également à la page 26) que le recours croissant aux véhicules « verts » avait fait augmenter la demande en matières premières, comme le lithium pour les batteries, qui sont « sujettes à un resserrement de l'offre et à une concentration dans certaines zones géographiques ».

« Parfois, les systèmes de recyclage n'ont pas été conçus pour atteindre les grands objectifs que nous nous sommes fixés », a déclaré l'eurodéputé vert Reinhard Bütikofer lors de l'ouverture de l'usine d'Hoboken en septembre.

En novembre 2008, la Commission européenne a présenté une nouvelle stratégie intégrée sur les matières premières en proposant trois piliers pour répondre aux différents défis liés à l'accès aux ressources mondiales :

Depuis lors, un groupe d'experts de l'UE a identifié 14 matières premières considérées comme cruciales pour les hautes technologies et l'éco-industrie. Ces experts ont également préconisé que l'Union veille à ce que ses entreprises puissent bénéficier d'un meilleur accès à ces matières à l'avenir.

Selon ces experts toujours, le caractère crucial de ces matières premières est lié à leur production qui est aux mains d'une poignée de pays, à savoir la Chine, la Russie, le Congo et le Brésil. Il est également plus difficile de les remplacer par des matières plus disponibles et de les recycler.

Une nouvelle version du plan de 2008 a été présentée en février 2011 et la question des matières premières fait à présent partie intégrante des accords de libre-échange de l'Union.

  • D'ici 2012 : les Etats membres seront obligés de collecter 25 % de toutes les piles portables.
  • D'ici 2016 : ce chiffre devrait passer à 45 %.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.