La Suède confirme Cecilia Malmström pour un deuxième mandat de commissaire

Cecilia Malmström presents proposals for more flexible visa rules in Brussels, 1 April 2014

Cecilia Malmström, commissaire européenne en charge des affaires intérieures, 1 avril 2014. [CE]

Le premier ministre suédois, Fredrik Reinfeldt, a confirmé le 31 juillet que Cecilia Malmström serait de nouveau la candidate de la Suède au poste de commissaire européenne. Elle est actuellement en charge des affaires intérieures.

« Je suis ravi de pouvoir désigner Cecilia », a indiqué le 31 juillet le premier ministre suédois, Fredrik Reinfeldt, dans un communiqué.

Cecilia Malmström a déclaré pour sa part sur Twitter qu’elle était « ravie et honorée d’avoir été sélectionnée pour un second mandat de cinq ans à la Commission européenne.

Bon nombre d’observateurs pensaient que le ministre suédois des Affaires étrangères, Carl Bildt, serait choisi pour remplacer Catherine Ashton au poste de haut responsable de l’UE des affaires étrangères. Il a pour sa part félicité Cecilia Malmström pour le magnifique travail qu’elle avait accompli malgré un portefeuille difficile. Il a ajouté qu’elle serait un atout pour l’Union européenne.

Les affaires intérieures étaient auparavant combinées avec les droits de l’Homme au sein d’un même mandat à la Commission. Mais, depuis 2009, ces deux compétences sont réparties dans des portefeuilles différents.

Avant d’être commissaire, Cecilia Malmström était eurodéputée libérale de 1999 à 2006. Elle est ensuite devenue ministre en charge des affaires européennes de 2006 à 2010.

La ministre suédoise responsable des Affaires européennes a déclaré précédemment que le pays scandinave souhaitait voir la création d’un poste exclusivement consacré aux droits de l’Homme.

 >> Lire : La Suède veut un commissaire européen aux droits de l’Homme

Le prochain président de la Commission, Jean-Claude Juncker, chargé de constituer le collège des commissaires, est à la recherche de femmes commissaires pour garantir la parité des sexes au sein de l’exécutif européen. Il a proposé que ces candidates obtiennent un portefeuille important ou la vice-présidence de la Commission.

>> Lire : Jean-Claude Juncker recherche des candidates pour la Commission

Martin Schulz, le président du Parlement européen, a signalé que les eurodéputés rejetteraient une Commission qui n’aurait pas un équilibre hommes/femmes.

Jusqu’à présent, seulement trois femmes devraient siéger au sein du prochain exécutif européen: Cecilia Malmström pour la Suède et V?ra Jourová pour la République tchèque. La candidature de la commissaire bulgare sortante, Kristalina Georgieva est également en passe d’être confirmée. 

Le Parlement élit à la majorité le président de la Commission sur la base d'une proposition du Conseil européen votée à la majorité qualifiée. Le choix du candidat à la présidence de la Commission devrait prendre en compte les résultats des élections du Parlement européen.

Ensemble avec le futur président de l'exécutif, le Conseil adopte ensuite la liste des autres membres du collège des commissaires. Ce sont les États membres qui proposent leur candidat à la Commission européenne. L’ensemble de la Commission est également soumis à l'approbation du Parlement européen. Le collège des commissaires est ensuite officiellement désigné par le Conseil européen à la majorité qualifiée.

>> Lire notre LinksDossier hautes fonctions européennes : à qui le tour ? et notre page sur la nouvelle Commission

  • 31 août : tous les gouvernements de l'UE sont tenus de proposer leur candidat
  • 1er novembre : le mandat de la Commission actuelle prend fin

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER