Le portefeuille du budget devrait revenir à la Bulgarie

Kristalina Georgieva [European Commission]

Kristalina Georgieva [Commission européenne]

Kristalina Georgieva, l’actuelle commissaire bulgare en charge de l’aide humanitaire et candidate malheureuse à la succession de Catherine Ashton, est en bonne voie pour obtenir le portefeuille du budget, selon un ancien eurodéputé bulgare.

Le puzzle se complète. Kristalina Georgieva devrait probablement obtenir la vice-présidence de la Commission et le portefeuille du budget, selon Ivailo Kalfin, ancien vice-président de la commission des budgets au Parlement et proche de la commissaire bulgare.

L’actuelle commissaire bulgare a déclaré à la presse le 31 août que son futur rôle au sein de la Commission serait « important ».

Kristalina Georgieva a indiqué qu’elle ne pouvait pas encore dévoiler son portefeuille, car la prérogative relevait du prochain président de la Commission, Jean-Claude Juncker. 

Selon Ivailo Kalfin, la Bulgare a déclaré que son intérêt pour le poste de haut représentant de l’UE lui avait permis d’avoir augmenté ses chances d’avoir un portefeuille important.

Jean-Claude Juncker a été impressionné par le bilan de Kristalina Georgieva en tant que commissaire et il a déployé des efforts considérables pour l’obtenir à son bord, selon les informations d’EURACTIV.

>> Lire :La commissaire bulgare favorite de Juncker pour diriger la diplomatie de l’UE

Le gouvernement socialiste sortant avait d’autres candidats en tête, mais l’une des premières mesures prises par le gouvernement intérimaire, entré en fonction le 6 août, était de choisir Kristalina Georgieva.

La Bulgare a déclaré à la presse le 31 août qu’elle regrettait de ne pas avoir obtenu le poste de haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, obtenu par l’Italienne Federica Mogherini. Elle s’est toutefois déclarée optimiste quant à ses chances d’avoir un poste au sein du prochain exécutif européen.

« J’ai été directrice en charge de l’environnement à la Banque mondiale. J’ai évidemment géré des budgets. J’ai suffisamment d’expérience dans le domaine de l’énergie. J’étais aussi directrice des infrastructures et de l’énergie », a-t-elle précisé, en faisant allusion à son expérience avant la Commission européenne.

À la suite du sommet européen du 30 août, le premier ministre polonais, Doland Tusk, et la ministre italienne des Affaires étrangères, Federica Mogherini, ont été désignés respectivement comme le prochain président du Conseil et le haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères.

La prochaine étape se déroule dans une semaine : le président élu de la Commission, Jean-Claude Juncker, devrait annoncer la liste du collège des commissaires. Jusqu'à présent, la Belgique est le seul pays à n'avoir pas fourni de nom.

La deuxième étape sera la présentation de la liste avec la répartition des portefeuilles entre commissaires. Les États membres font actuellement pression sur le Luxembourgeois pour obtenir des portefeuilles « importants » pour leur commissaire.

Enfin, ce sera au tour du Parlement européen d'auditionner les candidats. Si tout se passe bien, la Commission devrait pouvoir entrer en fonction à partir du 1er novembre.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.