Macron reçoit Ursula Von der Leyen à l’Élysée

Emmanuel Macron [EPA-EFE/YOAN VALAT / POOL]

Emmanuel Macron recevra lundi matin la présidente nommée de la nouvelle Commission européenne, Ursula von der Leyen, quatre jours après le camouflet que lui ont infligé les eurodéputés en rejetant Sylvie Goulard, a annoncé l’Élysée dimanche.

Cet « entretien de travail », prévu à 11h00 à l’Élysée, « portera sur la mise en place de la nouvelle Commission européenne et la mise en œuvre du programme politique présenté par Ursula von der Leyen au mois de juillet », a souligné la présidence dans un communiqué.

Macron condamne les « vaines querelles » à l’aube d’une semaine européenne stratégique

Dïner avec Angela Merkel dimanche soir, rencontre avec Ursula von der Leyen lundi : le président français veut joue l’apaisement.

La rencontre s’inscrit dans une intense séquence diplomatique pour Emmanuel Macron, qui devait dîner dimanche soir à l’Élysée avec la chancelière allemande Angela Merkel et déjeuner lundi à 13h00 avec le président du Conseil européen Donald Tusk.

Emmanuel Macron doit également retrouver Ursula von der Leyen et Angela Merkel mercredi, pour un dîner avec des dirigeants d’entreprise à Toulouse, où aura lieu dans la journée un conseil des ministres franco-allemand.

Ces échanges précèdent un sommet européen crucial sur la question du Brexit, jeudi et vendredi prochains à Bruxelles.

Ils interviennent également à un moment très sensible sur le plan de la gouvernance européenne, alors que les députés européens ont infligé jeudi un revers humiliant au président français, en recalant pour des raisons éthiques sa candidate à la Commission européenne, Sylvie Goulard.

Pourquoi le Parlement européen a rejeté la candidate française

Les commissions parlementaires ont rejeté la candidature de Sylvie Goulard au Parlement européen, officiellement pour des motifs éthiques. Mais la droite notamment allemande envoie aussi un message de défiance à l’égard de Macron.

Emmanuel Macron doit continuer à consulter dans les prochains jours avant de proposer le nouveau candidat français à la Commission européenne. Le temps presse, puisque la nouvelle Commission est censée entrer en fonction le 1er novembre, même si un report est désormais envisagé.

Pour l’Élysée, la priorité est d’abord de préserver le grand portefeuille qui avait été dévolu à Sylvie Goulard, celui du Marché intérieur, qui comprend la politique industrielle, le numérique, la défense et le spatial.

« Ce qui est important pour la France, c’est d’abord le périmètre », a insisté dimanche la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.