Menu chargé pour la prise de fonction des eurodéputés

Parlement européen

Les nominations vont accaparer l’activité parlementaire cette semaine.

La première nomination sera celle du président du Parlement européen.

Martin Schulz postule à sa propre succession. Il sera opposé à l’Autrichienne, Ulrike Lunacek, candidate pour le groupe des Verts, à l’Espagnol, Pablo Iglesias Turrión, soutenu par la gauche unitaire européenne et au Britannique, Sajjad Karim, membre du groupe des Conservateurs et Réformistes Européens. De leur côté, les membres du Parti Populaire Européen ne présentent pas de candidat après un accord avec les socio-démocrates.

>> A lire aussi : Martin Schultz prend la tête du groupe socialiste au Parlement européen

Après l’élection du président ce sera au tour des quatorze vice-présidents du Parlement européen d’être désignés par leurs collègues. Chaque député peut voter pour plusieurs candidats. Ces derniers doivent obtenir la majorité absolue des votes exprimés. Chaque délégation essaye ainsi de jouer des coudes pour obtenir une bonne représentation et des postes clé au sein du collège des députés.

Mercredi 2 juillet, le vote se portera l’élection des cinq questeurs. Ces derniers sont chargés des questions administratives concernant directement les parlementaires. Ce deuxième jour de la session parlementaire permettra également de au Conseil européen et à la Commission européenne de revenir sur les conclusions du Conseil européen des 26 et 27 juin derniers. Lors de ce conseil les chefs d’État et de gouvernement ont notamment désigné l’ancien premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, candidat à la présidence de la Commission européenne.

>> A lire aussi : Jean-Claude Juncker officiellement nommé à la tête de la Commission européenne

La matinée de jeudi sera, quant à elle, réservée aux votes  pour la composition des 20 commissions parlementaires. Chaque commission est composée de 24 à 76 membres et autant de membres suppléants.

Les Italiens prennent la présidence de l’UE

Cette session parlementaire sera aussi l’occasion pour la présidence grecque de l’Union européenne de passer le flambeau à l’Italie.

Cette avant dernière session sera l’occasion de dresser un bilan des six mois de la présidence grecque de l’Union européenne. Croissance, lutte contre le chômage, promotion de la cohésion économique et sociale, réformes structurelles, approfondissement de l’intégration et achèvement de l’Union économique et monétaire (UEM) étaient au cœur du travail d’Athènes pour sa présidence. Lors de la 51e Conférence des présidents des commissions Affaires européennes de l’UE le 16 juin dernier, le premier ministre grec, Antonis Samaras, a fait le bilan de ces six mois à la tête de l’UE. Il a ainsi insisté sur les avancements de l’Union bancaire et de la gestion des flux migratoires.

Lors de la session plénière du Parlement européen, Matteo Renzi, président du Conseil des ministres italiens, présentera ainsi ses priorités de la présidence de l’UE pour les six prochains mois. Au cœur de son projet se trouvent la relance de la croissance et de l’emploi, la gestion des frontières externes et le renforcement du rôle de l’Union européenne au niveau mondial.

>> A lire aussi : La présidence italienne veut s’attaquer à l’austérité

Le président du Parlement européen est élu pour  deux ans et demi renouvelables. Il dirige l’ensemble des travaux du Parlement et les débats en séance plénière. Par son rôle d’arbitre, il fait respecter le règlement du Parlement et veille au bon fonctionnement des activités de l’institution. Il représente également le Parlement dans les affaires juridiques et dans toutes les relations extérieures.

Si n'importe quel député européen peut être candidat pour la présidence du Parlement, il doit quand même être nommé par un groupe politique ou par un minimum de 40 parlementaires. Pour être élu, un candidat doit remporter la majorité absolue des suffrages exprimés lors du vote à bulletins secrets, soit 50% plus une voix. Si aucun candidat n'est élu au bout de trois tours, les deux candidats ayant obtenu le plus grand nombre de voix participent à un quatrième vote. Le Président est alors élu à la majorité simple. En cas d'égalité, le candidat le plus âgé est proclamé vainqueur.

14-17 juillet 2014 : prochaine session parlementaire avec l’élection du président de la Commission européenne

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.