Rencontre Haavisto/Lavrov : pas de détente en vue pour les relations UE-Russie

Le ministre finlandais des affaires étrangères, Pekka Haavisto, avec son homologue russe, Sergueï Lavrov, à Saint-Pétersbourg ce lundi (15 février). [epa/Ministère russe des affaires étrangères]

Le fossé entre l’Union européenne et la Russie se creuse. C’est ce qui ressort des entretiens des ministres des affaires étrangères. Alors que le ministre finlandais des affaires étrangères, Pekka Haavisto, a rencontré son homologue russe, Sergueï Lavrov, lundi, les relations actuelles entre la Russie et le bloc semblent avoir atteint leur point le plus bas.

Les relations actuelles entre l’UE et la Russie sont difficiles en raison de l’annexion de la Crimée, de la guerre en Ukraine orientale, de la situation en Biélorussie, de l’emprisonnement du leader de l’opposition russe Alexeï Navalny et de l’expulsion de trois diplomates de l’UE, a déclaré Haavisto – qui parlait au nom de l’UE – lors de la conférence de presse de lundi à Saint-Pétersbourg.

Évitant largement de discuter de la situation de Navalny, M. Lavrov a blâmé l’UE, affirmant que le tournant s’était produit en 2014 en raison des actions de l’UE en Ukraine, sur lesquelles il n’a pas donné plus de détails. Cependant, Haavisto a répété que l’UE continuait à soutenir l’Ukraine.

Sur la question des diplomates allemands, suédois et polonais expulsés, Haavisto a déclaré qu’ils exerçaient leurs fonctions tout en suivant l’affaire Navalny. Lavrov a cependant déclaré qu’ils « se mêlaient des affaires intérieures de la Russie », notant que « la Russie a aussi des amis en Europe ».

Blâmant l’OTAN pour l’atmosphère tendue autour de la mer Baltique, Lavrov a remercié la Finlande de rester militairement non alignée. Mais le ministre des affaires étrangères finlandais a déclaré que son pays garderait la possibilité de demander son adhésion à l’OTAN et de poursuivre son partenariat avec l’organisation.

Les ministres des affaires étrangères ont également échangé leurs points de vue sur les relations économiques, la Tchétchénie, le conflit du Haut-Karabakh et le traitement des minorités sexuelles et des Témoins de Jéhovah en Russie. Le rôle du Conseil de l’Arctique a été mentionné comme une plate-forme permettant de poursuivre le dialogue.

L'ambassadeur de Russie auprès de l'UE : Discuter de Navalny est inutile

Dans un entretien téléphonique accordé jeudi 11 février, l’ambassadeur de Russie auprès de l’UE, Vladimir Chizhov, évoque la récente visite du chef des affaires étrangères de l’UE, Josep Borrell, à Moscou, qu’il a contribué à organiser.

(Édité par Magdalena Pistorius)

Subscribe to our newsletters

Subscribe