Selon les ministres, la Pologne utilise très efficacement les fonds de l’UE

poland_01.jpg

Parmi les nouveaux Etats membres, la Pologne est le pays qui utilise le plus efficacement les financements de l'UE, ce qui contribue à la résistance du pays à la récession, ont affirmé des hommes politiques polonais de haut rang et des hommes d'affaires en vue la semaine dernière.

La ministre polonaise chargée du développement régional l?bieta Bie?kowska s'est montrée très optimiste dans son évaluation de l'utilisation des fonds de l'UE par son pays.

Dans un entretien avec le portail commercial en ligne Polish Market, Mme Bie?kowska a affirmé que comparé aux autres nouveaux Etats membres de l'UE, la Pologne avait utilisé plus efficacement les fonds de l'UE.

La Pologne a utilisé l'intégralité de tous les fonds qui lui ont été alloués, a-t-elle fait remarqué, ajoutant que cela s'était ressenti dans la performance économique.

Belle performance de la Pologne en période de récession

Varsovie a particulièrement mis l'accent à plusieurs reprises sur le fait que la Pologne était le seul pays de l'UE à éviter une récession en 2009. Malgré le fait que la croissance du PIB l'an dernier n'avait jamais été aussi faible depuis 10 ans, avec 1,6 % la Pologne était le seul Etat membre créditeur.

Alors que la plupart des économistes ont expliqué cette réussite par le grand marché de la consommation et les forts principes fondamentaux économiques du pays, des experts polonais ont soutenu que la consommation adroite et efficace était également un facteur clé.

S'exprimant lors d'un événement au Parlement européen à Bruxelles la semaine dernière, l'eurodéputée polonaise Danuta Hubne a dit que Varsovie faisait de son mieux pour rattraper les vieux pays les plus riches de l'UE. Je pense que nous réussissons, a-t-elle affirmé.

Mettant en avant l'approche intégrée des sommes d'argent de l'UE, Mme Hubner a dit que la capacité d'assembler différentes variétés de fonds – les "synergies" entre les politiques européennes" était primordial pour atteindre un tel taux de réussite.

S'exprimant lors du même événement, Leslaw Kuzaj, président régionale pour l'Europe centrale à General Electric, a reconnu que la Pologne avait atteint la bonne proportion d'"ingrédients" dans la "recette d'investissement" de l'UE.

General Electric, l'un des plus grands employeurs d'Europe centrale et de l'est avec un effectif de plus de 10 000 personnes seulement en Pologne, pousse en faveur de groupes d'investissement destinés à ce que le pays devienne un centre de technologie et d'innovation pour l'UE.

M. Kusaj a également appelé les futurs financements à se concentrer davantage au niveau local, un point repris par la ministre Mme Bie?kowska, qui a dit que Varsovie avait travaillé sur un nouveau concept de politique régionale visant à renforcer le potentiel de chaque province plutôt que se contenter d'élever les disparités de développement entre elles.

Le meilleur reste à venir pour la Pologne?

Elle a continué en déclarant que le meilleur restait à venir, et l'intégralité des effets positifs de la "success story" polonaise apparaîtront seulement pendant la période 2013-2015.
 

Les fonds régionaux comptent pour environ un tiers du budget total de l'UE pour la période 2007-2013.

Actuellement, les régions dont le PIB par habitant est inférieur à 75 % de la moyenne de l'UE sont éligibles pour demander une aide régionale européenne (la liste complète est disponible ici).

Le but http://ec.europa.eu/regional_policy/policy/why/index_fr.htm de la politique régionale européenne est de réduire les disparités entre les niveaux de développement des différentes régions à travers une politique dite de cohésion sociale et économique.

Environ 67 milliards d'euros ont été alloués à la Pologne pour la période 2007-2013 – le plus grand montant de fonds rendus disponibles à un Etat membre de l'UE dans l'histoire de la politique de cohésion.

La Pologne a traduit ses priorités de développement stratégique en 21 programmes : cinq nationaux et 16 régionaux pour les 16 régions polonaises.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.