Valdis Dombrovkis entre en campagne pour la présidence de la Commission

dombrovskis_and_schulz.jpg

L'ancien premier ministre de la Lettonie, Valdis Dombrovskis, devrait se présenter comme candidat à la tête de liste pour le Parti populaire européen lors des élections européennes. Il s'est confié à EURACTIV lors d'un entretien exclusif.

« J’ai déjà eu à gérer la crise financière et économique au sein de mon propre pays et je crois que je peux apporter de par mon expérience une contribution au niveau européen : comment gérer la période d’après-crise et comment garantir une croissance durable et la création d’emploi », a affirmé Valdis Dombrovskis, ex-premier ministre letton.

La Lettonie a réussi à sortir de la récession de 2009 pour atteindre un taux de croissance de 5,6 % en 2012. Elle est également parvenue à réduire le déficit budgétaire à 2,7 % du produit intérieur brut (PIB). Le pays balte a reçu un renflouement de 7,5 milliards d’euros de l’Union européenne et du Fonds monétaire international en vue de stimuler son économie, en échange de la mise en œuvre de mesures d’austérité draconiennes.

Le parti de centre-droit (PPE), le plus grand groupe politique du Parlement européen sortant, choisira sa tête de liste lors d’un congrès à Dublin les 6 et 7 mars prochains. La personne qui sera nommée en tête de liste du PPE aura de grandes chances de devenir le prochain président de la Commission européenne.

>> Lire l’interview intégrale en anglais ici.

« Nous devons réellement nous concentrer, les prochaines années, sur la manière dont l’Europe peut permettre de soutenir une croissance économique créatrice d’emplois. Tout tourne autour de l’emploi et de la croissance », a-t-il assuré.

Le mot « compétitivité » est également son leitmotiv. Selon lui, il n’est pas possible de préserver un niveau de bien-être élevé ou encore un système social d’excellence sans être hautement compétitifs. Nous n’assistons pas seulement à une crise budgétaire, mais à une crise de compétitivité. Nous devons déterminer comment rester compétitifs dans un monde en pleine mutation », a-t-il souligné.

Le Letton, qui a été eurodéputé de 2004 à 2009, soutient que la compétitivité peut être atteinte grâce à un renforcement du marché unique et grâce à un niveau d’investissement élevé dans l’innovation et dans les sciences, ainsi que dans l’enseignement, comparable à celui des États-Unis et du Japon.

Sur le volet de la relance de l’économie européenne, Valdis Dombrovskis a concédé que les réformes prennent généralement plus de temps à avoir un impact sur les grandes économies. D’après son expérience en Lettonie, les petites et moyennes économies pourraient retrouver le chemin de la croissance très rapidement.

L’ancien premier ministre précise toutefois qu’il n’existe pas de solution miracle. « Chaque pays a ses propres difficultés. Mais, si nous analysons les méthodes permettant de soutenir la croissance et la compétitivité et évaluons les différents facteurs au sein des États membres, nous pourrons également identifier plusieurs solutions », a-t-il ajouté. Il a exhorté l’Europe de prendre des mesures progressives en vue de garantir la compétitivité de l’UE au niveau international.

« Celui qui dure est celui qui est prêt à changer », a conclu Valdis Dombrovskis.

Le Parti populaire européen (PPE), première famille politique en Europe, a lancé le 13 février son appel à candidatures pour sa tête de liste en vue des européennes à venir.

Le PPE tiendra son « congrès électoral » les 6 et 7 mars prochains à Dublin. Cet évènement donnera le coup d'envoi de leur campagne électorale pour les européennes qui auront lieu du 22 au 25 mai dans les 28 États membres.

Au congrès, les délégations du parti (les représentations des partis membres nationaux) adopteront un programme commun ou « manifeste » qui sera utilisé pendant la campagne européenne.

Mais le point d'orgue sera la nomination de la tête de liste de la campagne européenne. Le centre-droit est toujours à la recherche du futur candidat pour prendre la succession de José Manuel Barroso, président de la Commission.

  • 21-23 février 2014 : congrès électoral des Verts pour adopter le manifeste commun
  • 28 févr. - 1er mars 2014 : le congrès du PSE à Rome
  • 6-7 mars 2014 : congrès du PPE (centre-droit) à Dublin
  • 22-25 mai 2014 : élections au Parlement européen
  • 27 mai 2014 :  réunion informelle du Conseil européen en vue de discuter des résultats électoraux et du processus de négociation
  • 26-27 juin 2014 : nomination du président de la Commission lors du sommet du Conseil européen
  • 14-17 juillet 2014 : le Parlement vote en session plénière la nomination du président de la Commission par le Conseil européen
  • Été 2014 : le nouveau président désigne la composition de son équipe, puis les futurs commissaires font l'objet d'auditions individuelles au Parlement en septembre
  • 1er nov.2014 : date butoir pour l'entrée en fonction de la nouvelle Commission

>> Voir l'intégralité des dates clés dans notre LinksDossier

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.