D’après Kyrios Mitsotakis, les certificats de vaccination sont une nécessité pour aller de l’avant

DISCLAIMER: Toutes les opinions affichées dans cette colonne reflètent l'avis de l'auteur, pas celle d'EURACTIV Media network.

« Un certificat de vaccination numérique agréé apportera une sécurité, en permettant aux citoyens de voyager sans être soumis à des restrictions de quarantaine dès qu’ils sont vaccinés et que leur degré d’immunité est élevé. » [EPA-EFE/JOHN THYS]

Les coups portés à notre liberté et notre prospérité durant cette terrible pandémie ont été sans précédent et douloureux. La Covid-19 a été synonyme de chagrin et d’isolement ; elle a entrainé des répercussions non seulement sur notre santé, mais également sur nos moyens de subsistance, nos perspectives d’avenir et nos normes sociétales, écrit Kyriakos Mitsotakis.

Kyriakos Mitsotakis est le Premier ministre de la Grèce. La version anglaise de cette tribune a été soumise exclusivement à EURACTIV.

C’était un sacrifice nécessaire et réfléchi pour sauver autant de vies que possible.

Maintenant que la fin est presque en vue, avec le déploiement progressif des vaccins dans tous les États membres de l’UE, nous ne devons pas prendre ce sacrifice pour acquis.

Il en est de notre devoir auprès de nos citoyens de faire tout notre possible et d’utiliser tous les outils de notre arsenal politique et gouvernemental afin d’accélérer le retour à une vie normale en 2021.

Nous ne pouvons pas nous permettre de mettre en péril l’emploi ou de perdre une année supplémentaire en essayant de relancer nos économies. Nous ne pouvons pas permettre que la bureaucratie et les discours soient synonymes de retard et de dérive alors que nous pouvons agir.

Parmi les actions que nous devons lancer, la plus grande consiste à lier l’élaboration de certificats vaccinaux à la libre circulation – sans les restrictions actuelles – des personnes à l’étranger. Et nous pouvons agir à l’échelle de l’UE.

Grâce à l’introduction au niveau européen d’un modèle de certificat de vaccination numérique normalisé et approuvé, nous pourrions rapidement rouvrir les frontières, relancer le tourisme et les loisirs et permettre à nos citoyens de se déplacer librement et sans restrictions d’un pays à l’autre. Je plaiderai en faveur d’un tel arrangement lors de la réunion du Conseil européen de cette semaine.

Je suis conscient que cela suscitera des inquiétudes. Pourquoi agir maintenant, à un stade aussi précoce et non plus tard ? Parce que nous devons nous préparer pour l’été, lorsqu’un nombre beaucoup plus important de personnes auront été vaccinées – l’expérience du Formulaire de Localisation du Passager de l’été dernier nous a montré qu’il était essentiel de planifier à l’avance.

Les gens se demanderont à juste titre si cela ne risque pas d’entraîner une sorte de restriction de la liberté de voyager ? Non, ce ne sera pas le cas. Nous ne devons pas confondre un certificat de vaccination avec un passeport de voyage. Notre objectif n’est pas de diviser les Européens en deux catégories, ceux qui sont vaccinés et ceux qui ne le sont pas. Nous voulons plutôt créer une « voie rapide » pour ceux qui possèdent un certificat normalisé numériquement.

Ceux qui souhaitent voyager, mais ne sont pas en possession d’un tel certificat, devraient quand même pouvoir le faire en vertu des règles de voyage existantes, telles que les tests pcr obligatoires avant le voyage, les tests rapides à l’arrivée et les quarantaines le cas échéant.

Ces mesures devraient rester et resteront la prérogative de chaque nation souveraine et seront presque certainement appliquées tout au long de l’année 2021, alors l’immunité se profile à l’horizon. Mais, il serait à la fois lourd et économiquement inefficace que de telles mesures soient appliquées à tous.

La protection des données est-elle menacée ? Non. En Grèce, nous avons déjà élaboré un projet de certificat de vaccination numérique pour les voyages aériens, maritimes et ferroviaires et nous l’avons partagé avec nos partenaires de l’UE. Il comporte un code QR, un identifiant de document unique et un sceau numérique, tous liés à notre portail gov.gr, afin que chacun puisse valider l’authenticité du certificat.

Il est bilingue et comprend également le nom de la personne, son numéro de sécurité sociale, le type de vaccin ainsi que la date et le lieu des doses administrées. Tout est numériquement vérifiable et crypté en quelques secondes. Et en ce qui concerne la protection des données, c’est sûr et sécurisé. Je m’engage à partager cette technologie et ce savoir-faire avec tous les États membres européens.

En Grèce, il n’y aura pas d’obligation de se faire vacciner ni de se munir d’un certificat pour voyager, mais j’espère et je crois que les gens opteront pour ces deux options. Je reconnais que de nombreux citoyens qui ne font pas partie des catégories vulnérables ne seront pas vaccinés pendant un certain temps encore. C’est pourquoi nous continuerons à utiliser notre système de test intelligent dans les aéroports.

En fin de compte, un certificat de vaccination numérique agréé apportera une sécurité, en permettant aux citoyens de voyager sans être soumis à des restrictions de quarantaine dès qu’ils sont vaccinés et que leur degré d’immunité est élevé.

C’est exactement la raison pour laquelle je soulève la question maintenant avec la Commission européenne. C’est également la raison pour laquelle les dirigeants de l’UE doivent commencer à travailler sur cette initiative immédiatement, afin de structurer équitablement les certificats de vaccination numériques et les pratiques associées qui répondent à toutes les préoccupations.

Je tiens une nouvelle fois à préciser qu’il ne s’agit pas d’un passeport de vaccination. Il ne s’agit pas de restreindre la capacité des gens à voyager. Il s’agit plutôt d’ouvrir la liberté de circulation grâce à une solution numérique simple, certaine et sûre qui peut remettre nos économies en mouvement. C’est exactement le type de projet de collaboration pour lequel l’UE a été créée. Ensemble, nous pouvons y parvenir.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer