François-Xavier Bellamy: « La pêche est une priorité dans les futurs accord avec le Royaume-Uni »

François-Xavier Bellamy, le rapporteur permanent sur les relations UE-Royaume-Uni à la commission pêche du Parlement européen. [EPA-EFE/STEPHANE DE SAKUTIN /]

L’eurodéputé François-Xavier Bellamy (LR) entend envoyer un signal aux Britanniques au moment d’entamer les discussions sur le futur accord avec l’UE. Un article de notre partenaire, Ouest-France.

Le député européen (LR) François-Xavier Bellamy a été désigné rapporteur permanent sur les relations avec le Royaume-Uni au sein de la commission pêche du Parlement de Strasbourg. Il publie, ce mercredi 11 mars, un avis qui préfigure la position du Parlement sur ce volet primordial du futur partenariat. Entretien.

Quel est l’objet du document que vous rendez public dès maintenant ?

Il définit les lignes rouges de la commission pêche du Parlement en vue des négociations sur les futures relations commerciales entre l’Union européenne et le Royaume-Uni. Une fois validées, ces recommandations feront partie d’une résolution globale votée en séance plénière et destinée à cadrer le travail de la commission sous l’égide de Michel Barnier. Mais dès aujourd’hui, elles visent aussi à montrer à nos voisins britanniques dans quel état d’esprit les vingt-sept entendent entamer ces discussions.

Des compensations pour les pêcheurs après le Brexit

Les pêcheurs continentaux seront éligibles à une indemnisation si jamais le Royaume-Uni bloquait l’accès à ses eaux territoriales selon la Commission européenne.

Quel est cet état d’esprit ?

On peut le résumer à deux points. Premièrement, nous pensons qu’il est de l’intérêt des deux parties de parvenir à un accord qui se rapproche le plus possible de la situation actuelle. Ceci pour des raisons à la fois économiques, sociales et environnementales. Deuxièmement, les vingt-sept sont d’accord pour considérer la pêche comme une priorité dans les futurs accords. Son devenir ne sera pas dissocié de l’ensemble des futures relations commerciales. Ce ne sera pas une variable d’ajustement.

Lire la suite sur Ouest-France

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER