2009 comme date butoir pour une réforme institutionnelle de l’UE [FR]

merkel5_pic_De_Bundestag.jpg

Célébrant le 50ème anniversaire de l’UE lors d’un sommet informel tenu à Berlin le 25 mars 2007, les dirigeants de l’UE ont plaidé en faveur de la mise en place d’un nouveau traité d’ici 2009.

Le texte de la déclaration de Berlin indique : « Nous partageons l’objectif d’asseoir l’Union européenne sur des bases communes rénovées d’ici les élections au Parlement européen de 2009 ». 

La chancelière allemande, Angela Merkel, souhaite présenter une feuille de route pour qu’un nouveau traité voit le jour à la fin de sa présidence, au moment du Sommet européen des 21 et 22 juin 2007. Lors d’une conférence de presse, elle a admis qu’elle souhaitait qu’une conférence intergouvernementale (CIG) ait lieu sous la présidence portugaise, laquelle prendra les commandes de l’UE en juillet 2007 pour une période de six mois.

Toutefois, tous les dirigeants européens ne partagent pas les ambitions d’Angela Merkel. Le président polonais, Lech Kaczynski, a qualifié son emploi du temps d' »irréaliste ». Le président tchèque, Vaclav Klaus, qui avait critiqué la Déclaration de Berlin à l’approche du sommet, a précisé qu’un nouveau traité n’entrait pas dans ses priorités.

Lors d’un entretien accordé à la chaîne de télévision allemande ZDF, Angela Merkel a mis en garde :  » La situation est très sérieuse ». Elle a souligné que pour pouvoir agir l’UE avait besoin d’un nouveau traité. 

Au cours de son discours, elle a indiqué : « [L’UE] doit veiller à ce que ses institutions fonctionnent efficacement, de façon démocratique et transparente même à 27 pays ou plus. L’enjeu est de taille ».

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER