Adina Valean deviendra la nouvelle commissaire chargée des Transports

On connaît depuis mercredi 6 novembre la nouvelle candidate roumaine au poste de commissaire dans l’équipe d’Ursula von der Leyen. Adina Valean devrait hériter du portefeuille des Transports. Un article de notre partenaire, Ouest-France.

La prochaine commissaire européenne roumaine serait la députée européenne Adina Valean, ont indiqué plusieurs sources à Euractiv.com, ce mercredi. Information confirmée par le porte-parole du gouvernement roumain.

Le nouvel exécutif de centre droit de Ludovic Orban avait présenté deux candidats, les eurodéputés Adina Valean et Siegfried Muresan. Les deux siègent au sein du Parti populaire européen (conservateurs, avec Les Républicains) et ont été élus en 2019 sur des listes du Partidul National Liberal.

Selon Euractiv, la nouvelle présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a insisté sur la nécessité d’un équilibre femmes – hommes le plus proche de la parité au sein du collège de commissaires. Le gouvernement roumain avait tout de même plaidé jusque-là en faveur de Siegfried Muresan.

La Roumanie se dote d’un gouvernement minoritaire et pro-européen

Le gouvernement minoritaire roumain présenté par le libéral Ludovic Orban a obtenu lundi la confiance du parlement, mettant fin à une crise politique qui paralysait l’exécutif et retardait la formation de la nouvelle Commission européenne.

Sur le grill du Parlement le 14 novembre

Adina Valean héritera du portefeuille dédié au Transports. La candidate roumaine précédente avait été promise à celui des Transports, avant d’être écartée par le Parlement européen. Avant même leur oral de confirmation, la sociale-démocrate roumaine Rovana Plumb (Transports) avait été jugée « inapte » par les eurodéputés en raison de conflits d’intérêts présumés. Le Hongrois Laszlo Trocsanyi (PPE, droite) qui devait récupérer le Voisinage et l’Élargissement avait connu le même sort.

La candidature d’Adina Valean sera soumise le 14 novembre au Parlement européen, dont l’approbation est nécessaire.

> Lire la suite sur Ouest-France

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.