Audition de la dernière chance pour le candidat commissaire polonais

1-4-800x450

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

PARIS | VARSOVIE | PRAGUE

Audition de la dernière chance. Lundi 7 octobre, les eurodéputés de la commission de l’agriculture du Parlement européen ont décidé que les réponses écrites fournies par Janusz Wojciechowski, le candidat polonais au poste de commissaire européen à l’agriculture, pour clarifier ses positions, ne répondaient pas à leurs attentes. Cela signifie qu’une audition de « dernière chance » aura lieu aujourd’hui (8 octobre) et déterminera finalement s’il doit retirer sa candidature.

À Varsovie, le Premier ministre et le chef du parti au pouvoir, Jarosław Kaczyński Kaczyński, chante les louanges de Janusz Wojciechowski. « Malgré les nombreuses attaques de l’opposition, le portefeuille agricole est le nôtre », a-t-il indiqué, promettant que son parti s’assurerait que les agriculteurs reçoivent des paiements directs du budget de l’UE. « Il s’élèvera à 278 euros par hectare, voire plus », a-t-il ajouté. Les paiements directs moyens pour les agriculteurs de l’UE s’élèvent en moyenne à 259 euros par hectare, mais il y a aussi des agriculteurs au sein de l’UE qui reçoivent plus de 400 euros. Actuellement, les Polonais reçoivent un peu plus de 200 euros.

Euractiv a récemment souligné que lors de sa première audition au Parlement européen, M. Wojciechowski n’avait pas obtenu de bons résultats d’ensemble. Il a passé la majeure partie de ses deux heures et demie d’audition à subir les coups successifs des eurodéputés acharnés, car il répondait « je suis ouvert aux discussions » à chaque question technique.

Questions supplémentaires pour Sylvie Goulard. Les députés des commissions responsables du portefeuille du marché intérieur de Sylvie Goulard lui ont envoyé 11 pages de questions supplémentaires sur le fond de sa position ainsi que sur ses activités passées. Elle doit fournir des réponses aux députés européens d’ici mardi soir (8 septembre) et si elle ne se montre pas convaincante, elle assistera à une nouvelle audition.

Approuvé à l’unanimité. La commissaire tchèque désignée pour les valeurs et la transparence, Věra Jourová, a reçu le soutien de toutes les commissions du Parlement européen liées à son portefeuille. Les scandales autour du Premier ministre tchèque controversé, Andrej Babiš, ont fait l’objet de questions de la part des députés tchèques et slovaques, mais la candidate a su y répondre sans difficulté.

Le puzzle du commissaire roumain. En Roumanie, la Première ministre, Viorica Dăncilă, a confirmé la rumeur répandue l’été dernier selon laquelle elle souhaitait devenir commissaire. Cette dernière a dévoilé qu’elle ne s’était pas proposée pour le poste parce qu’elle souhaitait continuer à travailler main dans la main avec ses collègues et qu’elle ne voulait pas « abuser de leur confiance ». La commission JURI du Parlement européen avait rejeté la première proposition de la Roumanie, Rovana Plumb, en raison de possibles conflits d’intérêts et le gouvernement de Bucarest a, entre-temps, envoyé deux autres noms pour examen. Toutefois, l’équipe de la présidente élue de la Commission, Ursula der Leyen, n’a pas encore annoncé si elle était d’accord avec les deux candidats proposés. (Euractiv France, Euractiv Pologne, Euractiv République tchèque, Euractiv Roumanie)

BERLIN

Dispute climatique. À la suite des vives critiques formulées à l’encontre du projet de loi sur la protection du climat, la chancelière Angela Merkel (CDU) s’est engagée en faveur d’une application stricte des objectifs climatiques. Lundi 7 octobre, Mme Merkel a réfuté l’accusation selon laquelle son gouvernement aurait affaibli le texte original. Le suivi crucial des objectifs de réduction des émissions de CO2 d’ici à 2030 sera « clair comme de l’eau de roche dans la loi sur la protection du climat », a-t-elle affirmé, ajoutant que « sinon, je m’opposerai à ce que nous l’adoptions ». (Claire Stam | Euractiv Allemagne)

MADRID

« Gran coalición española »? Bien que l’Espagne n’ait pas de véritable « tradition » de formation de coalitions comme d’autres pays de l’UE, certains membres du PP et du PSOE ont suggéré la formation d’une « Grande Coalition » calquée sur le modèle allemand de la « Groko » (SPD/CDU-CSU)) afin d’éviter un nouveau blocage politique. (Fernando Heller |Euroefe)

ROME

Investir dans le Sud, ou perdre de l’argent. Risque de réductions des fonds structurels de l’UE pour l’Italie si un niveau approprié d’investissements publics n’est pas maintenu dans la partie méridionale du pays. Ces derniers jours, la Commission européenne a envoyé une lettre au gouvernement italien lui demandant quel type de mesures l’exécutif prévoit de mettre en place pour inverser la tendance à la baisse des investissements publics dans la région du Mezzogiorno.

« Je ne connais aucun autre pays dans une telle situation de faiblesse », a déclaré Marc Lemaitre, directeur général de la politique régionale à la Commission, à l’ANSA, partenaire d’Euractiv. En cas de non-respect des engagements de dépenses avec Bruxelles, la Commission pourrait également appliquer une « correction financière », c’est-à-dire une réduction des fonds structurels. (Gerardo Fortuna| Euractiv.com)

ATHÈNES

Budget ambitieux. Après dix ans de crise économique et de politiques d’austérité, le nouveau gouvernement conservateur de la Nouvelle Démocratie vise à stimuler la croissance. C’est pourquoi le nouveau projet de budget 2020 met l’accent sur la réduction des impôts. Il prévoit des réductions d’impôt sur les sociétés de 29 % à 24 %, des réductions d’impôt sur les dividendes des sociétés de 10 % à 5 %, ainsi qu’un programme ambitieux d’économies d’énergie et de rénovation des bâtiments. (Theodore Karaoulanis |Euractiv Grèce)

BRATISLAVA

Instrument budgétaire de la zone euro. La Slovaquie a approuvé le texte du projet établissant un cadre de gouvernance pour l’instrument budgétaire de convergence et de compétitivité de la zone euro. En d’autres termes, les autorités ont salué une proposition de réduction du budget de la zone euro qui fera partie du programme d’appui aux réformes. « La Slovaquie défendra la transparence des processus et des critères d’évaluation ainsi que l’égalité de traitement de tous les États membres », a écrit le ministère des Finances du pays. (Zuzana Gabrižová |Euractiv Slovaquie)

SOFIA

Première faillite après Thomas Cook. Astral Holidays, l’une des plus grandes et plus anciennes agences de voyages en Bulgarie, a déclaré faillite lundi 7 octobre. La société était un intermédiaire pour Thomas Cook dans le pays. « L’effet domino de la faillite de Thomas Cook nous a également touchés », a déclaré le PDG de la société, Hristo Galbachev. (Krassen Nikolov | Euractiv Bulgarie)

BELGRADE

La Turquie veut jouer un rôle dans les Balkans. Le Président de la Turquie, Recep Tayyip Erdoğan, a déclaré à Belgrade que la Serbie jouait un rôle important dans la stabilité et le bien-être des Balkans et qu’Ankara appuyait l’orientation euroatlantique de la région. M. Erdogan, qui effectue actuellement une visite de deux jours en Serbie (7-8 octobre), a également affirmé qu’il essayait d’aider les pays des Balkans occidentaux à résoudre leurs problèmes. En outre, le Président de la Serbie, Aleksandar Vučić, a remercié son homologue turc pour qui toute solution concernant le Kosovo, qui pourrait être trouvée par les Serbes et les Albanais, était acceptable pour la Turquie. (Euractiv Serbie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.