Bernard Cazeneuve, un technicien de l’Europe au ministère du Budget

Alors que les budgets nationaux sont de plus en plus encadrés par les engagements européens de la France, la fine connaissance de la mécanique communautaire sera utile au nouveau locataire de Bercy.

Lors du quinquennat de Nicolas Sarkozy, le maroquin des Affaires européennes était un strapontin pour ministres ambitieux. La logique se poursuit pour le moment sous la gauche.

En privé, Bernard Cazeneuve se voyait bien, après le Quai d’Orsay, ministre du Budget sous la tutelle de Jérôme Cahuzac, selon des informations diffusées mercredi 20 mars sur France Inter. 

Son souhait a donc en partie été exaucé, plus vite que prévu. Ce passage aux Affaires européennes entre mai 2012 et mars 2013 sera cependant utile à ce proche de Laurent Fabius, qui arrive à Bercy à un moment charnière pour la France et la zone euro.

Contrôle accru du budget par Bruxelles

Pour s’inscrire dans la trajectoire que s’est imposée le gouvernement de réduire son déficit en dessous de 3% en 2014, Bernard Cazeneuve va devoir poursuivre le travail entamé par son prédécesseur et serrer la vis de tous les ministères. 

Sous la houlette de son ministre de tutelle, Pierre Moscovici, en prise directe avec Bruxelles sur ce dossier, M. Cazeneuve va également étrenner la nouvelle procédure de contrôle accrue des budgets nationaux mise en place à la faveur des différents textes votés par l’UE (traité budgétaire, six pack, two pack). 

Budget : les députés obligés de s’entendre avec Bruxelles

Concrètement, le regard de l’UE sur les budgets des pays de la zone euro sera désormais continu tout au long de l’année. La France, tout comme les autres pays de la monnaie unique, doit tout d’abord présenter à Bruxelles, d’ici le 30 avril, son programme national de réforme. 

Ce document présente les objectifs de chaque pays pour mener à bien la stratégie de l’UE pour 2020. Mais ils sont surtout un premier indice pour la Commission européenne des projets de budget à venir. Fait inédit, la Commission pourra dès cette année donner son avis avant les parlements nationaux sur le budget 2014.

Prendre d’une main…

Bernard Cazeneuve sera aussi directement concerné par la négociation qui démarre avec le Parlement européen sur le cadre financier pluriannuel de l’UE entre 2014 et 2020. 

Pour approuver le budget de long terme, les députés ont demandé aux Etats de combler le manque à gagner de 16 milliards d’euros du budget 2013, la part de la France étant évaluée à 1,8 milliard d’euros.

Budget européen : le Parlement montre les dents

Comment couper d’une main et redonner de l’autre l’argent nécessaire afin de satisfaire les engagements pris par Paris pour faire fonctionner le budget de l’UE ? Une situation schizophrène que ne manquait pas de souligner Bernard Cazeneuve dans ses précédentes fonctions.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER