Budget de l’UE. Les députés européens stoppent les négociations et demandent une forte augmentation

Drapeaux devant le Parlement européen, Strasbourg. [EPA-EFE/PATRICK SEEGER]

Le Parlement européen a annoncé avoir interrompu la négociation avec les États membres sur le prochain budget pluriannuel de l’UE pour la période 2021-2027, au risque de retarder le plan de relance de 750 milliards d’euros qui y est adossé.

« Les députés européens reviendront à la table des négociations lorsque le Conseil (qui représente les États membres) aura fait preuve d’une réelle volonté de trouver un accord », est-il précisé dans un communiqué.

Un porte-parole de la présidence allemande du Conseil de l’UE a regretté une occasion manquée.

Les neuf milliards en plus promis par la présidence allemande sont insuffisants

Les chefs d’État et de gouvernement de l’UE se sont mis d’accord en juillet dernier sur un budget de 1 074 milliards d’euros sur sept ans. Mais le Parlement européen réclame un volume nettement plus important, destiné en particulier à 15 programmes phares de l’UE. Mais la décision sur le sujet ne serait prise que dans quelques années.

Les eurodéputés ont rejeté jeudi dans une lettre une proposition de compromis de la présidence allemande, promettant une augmentation d’environ neuf milliards d’euros.

Je suis déçu, a écrit le négociateur parlementaire, Jan Van Overtveldt, dans son courrier, considérant que le nouveau compromis ne contient rien de nouveau.

L’accord entre États membres sur ce budget ayant été extrêmement difficile à conclure, la présidence allemande de l’UE a jusqu’à présent refusé d’augmenter son volume global.

Les pays dits frugaux (Pays-Bas, Danemark, Suède, Autriche et Finlande), en particulier, sont catégoriquement opposés à toute nouvelle augmentation.

La présidence du Conseil est prête à étoffer le budget de l’UE

L’Allemagne, qui assure la présidence du Conseil de l’UE ce semestre, se dit favorable à une augmentation du budget septennal de l’Union, dans l’espoir de parvenir à un accord avec le Parlement européen. Un article d’Euroefe.

L’épineuse question des fonds contre le respect des valeurs

Une autre question litigieuse pèse sur les négociations entre le Parlement et le Conseil : la mise en place de règles plus strictes pour réduire ou suspendre le versement des fonds européens en cas de violation de l’État de droit.

La semaine dernière, les États membres se sont mis d’accord sur un tel dispositif, une première dans l’UE, malgré l’opposition de plusieurs pays.

Une grande majorité de députés européens souhaitent un mécanisme plus dur contre les pays concernés, comme la Pologne ou la Hongrie.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER