Les institutions européennes s’exprimeront à l’unisson lors de la Conférence sur l’avenir de l’Europe

« À travers cette conférence, nous entrons dans une nouvelle ère politique à l’échelle européenne », selon la vice-présidente de la Commission européenne chargée de la démocratie et de la démographie Dubravka Šuica.

La vice-présidente de la Commission européenne Dubravka Šuica a souligné que les trois institutions européennes – Parlement, Conseil de l’UE et Commission – parleront d’une seule et même voix lors de la Conférence sur l’avenir de l’Europe.

« À travers cette conférence, nous entrons dans une nouvelle ère politique à l’échelle européenne », étant donné que « les trois institutions du bloc s’exprimeront à l’unisson », a déclaré la vice-présidente de la Commission européenne chargée de la démocratie et de la démographie mercredi (21 avril) lors d’une visioconférence.

À cette occasion, elle a souligné la « nécessité de suivre un élan démocratique adapté à l’avenir », mettant en exergue qu’aucun État démocratique ne pouvait régresser en la matière.

Il est « crucial » que les décideurs politiques, en tant que citoyens, examinent la démocratie européenne et ses dispositifs de façon « minutieuse et continue » afin de « comprendre quelles améliorations ils peuvent y apporter ».

D’après Mme Šuica, « une démocratie qui fonctionne est une démocratie qui se fonde sur la confiance. Elle ne devrait pas être tenue pour acquise ». Dans ce contexte, « nous devons être prêts au compromis », et ce « en portant notre confiance aux électeurs afin qu’ils nous aident à développer nos politiques ».

Par ailleurs, les institutions politiques, qui répondent elles-mêmes aux besoins des citoyens, « peuvent également renforcer les capacités et moyens de ces derniers, et ne pas laisser un vide dont certains pourraient tirer profit ».

« C’est là que la conférence joue un rôle majeur : montrer le chemin en développant la démocratie à une échelle inédite », a-t-elle appuyé.

À la suite du lancement de la plateforme numérique multilingue de la conférence, la commissaire a noté que « la sensibilisation » était « la prochaine étape clé ».

« La plateforme permet aux citoyens de participer sans plus attendre à la Conférence sur l’avenir de l’Europe. Ce matin, nous recensions déjà 3 000 contributions. Il s’agit d’un instrument adéquat en temps de pandémie. »

En fin de compte, la conférence est « un outil visant à renforcer le dynamisme de l’espace public européen afin d’amorcer des discussions et d’entamer des débats ».

L’inauguration de la Conférence sur l’avenir de l’Europe est prévue pour le 9 mai (le Jour de l’Europe) à Porto.

L’évènement sera présidé par Antonio Costa (Conseil de l’UE), David Sassoli (Parlement européen) et Ursula von der Leyen (Commission européenne).

Dubravka Šuica participait mercredi (21 avril) à un débat virtuel sur l’avenir de l’Europe, organisé par le groupe PPE au Parlement européen. À l’ordre du jour : les objectifs que l’Europe devrait atteindre dans les prochaines années, notamment pour offrir à la jeunesse de meilleures perspectives et renforcer la démocratie du bloc.

Conférence sur l'avenir de l'Europe : et après ?

Une Conférence sur la réforme de l’Europe va s’ouvrir bientôt. Pour l’heure, personne n’évoque la ratification d’un nouveau traité. Ce devrait être l’enjeu central des élections européennes de 2024.

Supporter

Mesure cofinancée par l'Union européenne

Le contenu de cette publication représente uniquement le point de vue de l'auteur et relève de sa seule responsabilité. Le parlement européen n'accepte aucune responsabilité quant à l'utilisation qui pourrait être faite des informations contenues.



Subscribe to our newsletters

Subscribe