Les 27 approuvent la Conférence sur l’avenir de l’Europe sous format portugais

Mercredi 3 février, les États membres de l'UE ont approuvé le format de Conférence sur l’avenir de l’Europe proposé par la présidente tournante portugaise, qui devrait débuter en mai, ont déclaré des sources proches du dossier à Lusa.pt. EPA-EFE/MIGUEL A. LOPES [EPA-EFE/MIGUEL A. LOPES]

Les États membres de l’UE ont donné le « feu vert » mercredi (3 février) au format de Conférence sur l’avenir de l’Europe proposé par la présidente tournante portugaise, qui devrait débuter en mai, ont déclaré des sources proches du dossier à Lusa.pt.

L’approbation de ladite Conférence a eu lieu au cours d’une réunion entre les ambassadeurs de l’UE à Bruxelles. Cette décision vient débloquer l’impasse dans laquelle se trouvaient les parties prenantes. L’événement, initialement prévu en mai 2020, avait été retardé non seulement en raison de la pandémie, mais également à cause de dissensions au sein des institutions concernant l’autorité qui le présiderait.

D’après certains représentants européens, le bloc s’est entendu sur le format portugais : la Conférence relève des compétences des présidents des trois institutions – Conseil, Commission européenne et Parlement européen – accompagnés d’un comité exécutif.

La Conférence sur l’avenir de l’Europe, un forum de discussions sur deux ans accessibles aux citoyens des moindres recoins de l’Union, commencera le 9 mai, le Jour de l’Europe. Le coup d’envoi sera donné à Strasbourg, si la situation sanitaire le permet.

Au cours de la présentation de la présidence tournante portugaise devant le Parlement européen à Bruxelles le 19 janvier, le Premier ministre António Costa avait appelé de ses vœux l’organisation de la Conférence le plus rapidement possible ; un événement qui focaliserait l’attention sur « les souhaits et les craintes des citoyens » et non les institutions européennes.

« Nous avons besoin de la Conférence sur l’avenir de l’Europe comme d’un forum de débats entre les États membres et nos citoyens. Ensemble nous devons discuter de la façon dont nous voulons façonner l’Europe de demain. […] Étant actuellement à la tête du Conseil de l’UE, le Portugal fera son possible pour lancer l’événement dans les plus brefs délais », avait indiqué M. Costa à l’époque.

La Conférence vise à aborder les défis endogènes et exogènes à l’Europe ainsi que les défis sociétaux et transfrontaliers non prévus lors de l’adoption du Traité de Lisbonne, et ce en créant une plateforme de discussions entre les citoyens et les institutions européennes.

Subscribe to our newsletters

Subscribe