Gogo-danseuses et applaudissements forcés à Sofia pour une conférence sur la jeunesse

Forum européen de la jeunesse [@euYOUTHconf Twitter]

La présidence bulgare de l’UE a organisé mi avril à Sofia un événement pour la jeunesse, décrié par le Forum européen de la jeunesse.

Organisée à Sofia par la présidence bulgare de l’UE du 17 au 19 avril, la Conférence de l’UE sur la jeunesse visait à évoquer, entre jeunes et politiques, le futur des Européens.

« L’avenir des jeunes en Europe est l’une des priorités de la présidence bulgare du Conseil de l’UE », écrit la présidence bulgare sur son site officiel.

Selon Luis Alvarado, le Président du Forum européen de la Jeunesse, ce qui s’est passé à Sofia « était loin de cette réalité, détruisant le travail des générations précédentes et faisant totalement fi des jeunes ».

« Cette conférence était un exemple impressionnant de ce qu’il ne faut pas faire, » a déclaré Luis Alvarado.

Les enfants du continent poursuivent le rêve européen

À l’heure des 60 ans de la construction européenne, célébrés à Rome aujourd’hui, Jérôme Quéré estime que les jeunes veulent réinventer l’Europe, mais que cette dernière ne veut pas évoluer avec la jeunesse.

Jérôme Quéré est le président des Jeunes Européens – France. …

« Il n’y avait aucun jeune ou représentant élu européen dans les panels de discussion de la conférence […] c’est donc comme ça qu’ils veulent se battre pour l’autonomisation des jeunes ? », s’interroge Luis Alvarado, qui estime que le gouvernement bulgare a adopté une approche superficielle et condescendante.

Le président du Forum européen de la jeunesse a déclaré que « beaucoup de fonctionnaires de l’ONU » avaient participé à cette conférence, ce qu’il déplore dans la mesure où les personnes en questions ne contribuent au Dialogue structuré, à la politique européenne de la jeunesse et aux enjeux actuels comme la nouvelle Stratégie Jeunesse de l’UE ou l’avancement des négociations sur le budget ERASMUS+ .

Autre problème évoqué : celui du budget. Pour la première fois dans l’histoire de cette conférence, les jeunes ont dû acheter leurs billets d’avion eux-mêmes, alors que le pays hôte s’en charge habituellement. L’exécutif accorde une subvention à l’État membre hôte pour l’organisation des conférences jeunesse.

D’Internet aux urnes: les jeunes doivent s’engager pour la démocratie

Le Parlement européen cherche comment transformer l’engagement en ligne des jeunes en participation électorale en 2019. Explications de Ramón Luis Valcárcel et Sylvie Guillaume.

Alcool gratuit, femmes à moitié nues et devoir de procréation

Luis Alvarado a par ailleurs critiqué le fait que de l’alcool fort était en accès libre pendant la conférence et que les boissons en question ont empêché certains participants d’être en forme pour la séance de travail du lendemain matin…

Et alors qu’une session a eu lieu sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des jeunes femmes, au soir venu, une fête a été organisée où des femmes « à moitié nues » dansaient sur des tables. Luis Alvarado considère cela « inacceptable » au regard « des stéréotypes patriarcaux » que celà reflète.

« Il est scandaleux que l’argent public de l’UE ait été dépensé de cette façon. Ce n’est pas celle-là l’UE pour laquelle les jeunes que je représente se battent. »

Le président du Forum européen de la jeunesse a également constaté que Tibor Navracsics, commissaire européen en charge de l’éducation, la culture, la jeunesse et le sport, était parti directement après la fin de son discours sans écouter les recommandations politiques des jeunes.

« Il est assez triste que les États membres soient plus ambitieux que les institutions de l’UE en ce qui concerne l’augmentation du budget du programme de l’UE le plus réussi de l’histoire [Erasmus] – Tibor Navracsics doit comprendre que les jeunes européens attendent beaucoup plus de leadership de sa part », a déclaré Luis Alvarado.

Selon lui, les jeunes ont aussi été perturbés par le Premier ministre bulgare, Boyko Borissov, qui dans son discours, les a exhortés à ne pas oublier leur premier devoir naturel : procréer. Il a pris pour cela l’exemple d’un ministre allemand qui a 7 enfants.

Contacté par Euractiv, Raycho Raychev, vice-président du Conseil bulgare de la jeunesse, a confirmé les affirmations de Luis Alvarado sur le manque de participation des jeunes aux panels, ajoutant qu’il y avait aussi des débats sans aucune interaction avec les participants.

Il a également confirmé que la question des billets d’avion avait causé des difficultés d’accessibilité pour les participants. « Il est crucial de souligner que le ministère a forcé les volontaires à se lever et à applaudir après le discours de notre Premier ministre, et que des questions écrites ont également été données par le ministère à certains des participants pour le dialogue citoyen avec le commissaire. »

« Des personnes sourdes ont participé à l’évènement, mais aucun environnement accessible et inclusif ne leur a été fourni pendant toute la durée de la conférence », a-t-il expliqué.

« Par ailleurs, pendant que les responsables estoniens et autrichiens travaillaient dur jusqu’à 3 heures du matin pour rendre les conclusions, les représentants du ministère étaient à la fête de la conférence, dans un club avec des gogo danseuses. Je trouve que le ministère a un moyen sophistiqué de promouvoir l’objectif de l’égalité des sexes chez les jeunes », ironise Raycho Raychev.

Réaction du gouvernement bulgare

En ce qui concerne l’absence de jeunes dans les panels, la porte-parole du gouvernement bulgare, Elitsa Zlateva, a souligné que les objectifs européens de la jeunesse, qui sont les principaux résultats de la conférence, ont été développés par 11 groupes de travail thématiques composés de jeunes et de représentants des autorités publiques en charge de la politique de la jeunesse dans les pays de l’UE, des Balkans occidentaux et des pays du Partenariat oriental.

« Le premier jour de la conférence, un représentant de la jeunesse a été choisi comme orateur aux côtés des représentants de la Commission européenne, du ministère de la Jeunesse et des Sports et de l’ONU dans le panel de discussion de haut niveau », s’est-elle justifiée.

« Le dialogue structuré est un outil positif et puissant qui permet aux jeunes de participer à l’élaboration des politiques au niveau de l’UE. Même s’il est loin d’être parfait et qu’il a besoin d’être réformé, il est unique au monde et doit être protégé des responsables politiques qui tentent de l’utiliser à des fins personnelles, sapant ainsi les efforts d’une génération entière », a conclu Luis Alvarado.

La jeunesse européenne au cœur de la renaissance européenne, une urgence vitale

Écrivains, philosophes, personnalités politiques et des affaires écrivent une lettre ouverte à Angela Merkel, François Hollande et Matteo Renzi.

Subscribe to our newsletters

Subscribe