Géorgie : échec du second round de la médiation de l’UE

Répondant aux préoccupations des 27, le président du Conseil européen Charles Michel s'était rendu à Tbilissi début mars, y lançant des pourparlers entre le gouvernement et les partis d'opposition. [Francisco Seco]

Le second round des pourparlers engagés dans le cadre d’une médiation de l’Union européenne en Géorgie entre le parti et l’opposition, a échoué mercredi à trouver un accord pour résoudre l’impasse politique issue des élections l’an dernier, a indiqué l’UE.

Le Géorgie, pays du Caucase qui aspire à rejoindre l’UE, est en pleine crise depuis les législatives d’octobre 2020 remportées de justesse par le parti au pouvoir du Rêve géorgien, que l’opposition dénonce comme truquées.

Ajoutant aux tensions, la police a pris d’assaut fin février les locaux du principal parti d’opposition, le Mouvement national uni (MNU) fondé par l’ex-président en exil Mikheïl Saakachvili, arrêtant son dirigeant actuel Nika Melia.

Répondant aux préoccupations des 27, le président du Conseil européen Charles Michel s’était rendu à Tbilissi début mars, y lançant des pourparlers entre le gouvernement et les partis d’opposition.

Un diplomate suédois, Christian Danielsson, chargé d’une mission de médiation, a indiqué mercredi lors d’une conférence de presse que les partis politiques géorgiens ne s’étaient toujours pas mis d’accord pour une sortie de crise.

« Être au rendez-vous de ses aspirations européennes demande un esprit de compromis, spécialement de la part du parti au pouvoir, afin de sortir le pays de la crise », a-t-il déclaré à l’issue de discussions qui ont duré sept heures.

« Malheureusement, cette volonté n’était pas autour de la table aujourd’hui », a-t-il ajouté.

Les discussions se concentrent sur les réformes électorales et judiciaires, ainsi que sur la libération des opposants emprisonnés et de possibles élections législatives anticipées.

Un premier round de négociations le 19 mars avait également échoué à trouver un compromis.

M. Danielsson a indiqué que M. Michel allait désormais « décider des prochaines étapes et de leur calendrier ».

Les leaders du parti au pouvoir ont rejeté les accusations de l’opposition d’avoir saboté les négociations et porté atteinte aux relations du pays avec l’UE. Le gouvernement géorgien a annoncé son projet de déposer la candidature de la Géorgie à l’Union européenne en 2024.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer