Jean-Claude Trichet appelle au renforcement de l’union monétaire

 
L'Europe pourrait renforcer l'union monétaire en donnant aux décideurs politiques le pouvoir de déclarer la faillite d'un Etat souverain et de reprendre en main sa politique budgétaire, a déclaré hier (17 mai) l'ancien directeur de la Banque centrale européenne lors de la présentation d'une proposition audacieuse pour sauver l'euro.

Jean-Claude Trichet, qui a démissionné en novembre 2011 de son poste de président de la BCE, propose de s'attaquer à l'une des grandes faiblesses de l'union monétaire dont la survie est menacée par la crise grecque.

La zone euro a toujours défié les principes de l'économie, car l'euro a été lancé avant qu'une union budgétaire ou politique européenne ne soit mise en place. Cette situation a mis des pays aux déficits importants (Grèce, Portugal, Irlande, Espagne et Italie) sous pression en raison de leurs difficultés financières et de leur système bancaire.

Pour l'Union européenne, des Etats-Unis d'Europe où les Etats nations cèderaient une bonne partie de leur autorité budgétaire au gouvernement fédéral apparaissent comme une idée difficile à faire passer, a expliqué M. Trichet.

L'alternative serait d'avoir recours aux compétences fédérales de l'UE dans des circonstances exceptionnelles, comme lorsque les politiques budgétaires d'un pays menacent l'union monétaire au sens large, a-t-il avancé.

« Le fédéralisme d'exception me semble non seulement nécessaire pour garantir une solide union économique et monétaire, mais il pourrait aussi s'adapter à la véritable nature de l'Europe sur le long terme. Je ne crois pas que nous aurons un grand budget [centralisé] de l'UE », a déclaré M. Trichet lors d'un discours au Peterson Institute of International Economics à Washington.

« Ce serait un grand pas en avant pour la gouvernance et je pense que ce sera nécessaire pour la prochaine étape de l'intégration européenne », a-t-il affirmé.

Barack Obama mettra la pression aux Européens

Il a présenté cette proposition à Washington à la veille d'une réunion du G8 organisée par le président américain, Barack Obama, qui fera pression sur l'Europe pour qu'elle intensifie ses efforts de résolution de la crise de la dette souveraine qui représente une menace pour la fragile relance économique mondiale.

Une réunion des dirigeants européens est également prévue le 23 mai pour discuter de différents moyens de soutenir la croissance. Les politiques budgétaires strictes de l'Union ont jusqu'ici entraîné de nombreux pays vers la récession, provoqué des soulèvements populaires et mené la Grèce dans une impasse politique à l'issue d'un récent scrutin.

M. Trichet a affirmé que tous les éléments étaient en place pour avancer vers ce type de projet budgétaire.

Les Etats ont accepté de surveiller mutuellement leur budget et de faire payer des amendes aux pays qui enregistreraient des déficits budgétaires excessifs.

La prochaine étape serait de placer un pays sous administration judiciaire dans le cas où ses leaders ou son parlement ne seraient pas à même de mettre en oeuvre les politiques budgétaires approuvées par l'UE. Cette action serait justifiable sur le plan démocratique, dans la mesure où elle devrait être approuvée par le Conseil européen des chefs d'Etat de l'UE et par le Parlement européen qui est une institution dont les membres sont élus, a-t-il précisé.

Cette idée a été chaleureusement accueillie par les éminents économistes et personnalités européennes présents à cette session.

« C'est une proposition très radicale formulée comme une étape modeste », a expliqué Richard Cooper, économiste international à Harvard.

Caio Koch Weser, ancien ministre allemand de l'économie, a affirmé qu'il trouvait cette idée « très attractive », car elle abordait le problème d'une Banque centrale européenne forte, d'une Commission européenne faible qui agit comme l'organe exécutif de l'UE et d'un Conseil européen confus qui exerce le leadership politique.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.