L’ex-commissaire Dalli provoque des remous à Bruxelles

Démissionné la semaine dernière, John Dalli clame son innocence et dénonce les pressions du lobbys du tabac. Il prévoit de porter son cas devant la justice.

Contraint de démissionner le 16 octobre en fin d’après-midi, l’ex-commissaire maltais à la Santé et à la protection du consommateur est sorti de son silence et a décidé de taper fort.

Lors d’une conférence de presse organisée en face des bureaux de la Commission européenne à Bruxelles, mardi 24 octobre, John Dalli a déclaré vouloir contester la décision de le mettre à la porte, prise par le président de l’institution, José Manuel Barroso.

Un rapport de l’office européen de lutte anti-fraude (OLAF) met en cause le Maltais dans une affaire de trafic d’influence. Le dossier n’est pas encore public. Un producteur suédois, Swedish Match, dénonce le fait qu’un entrepreneur maltais l’ait approché en faisant valoir ses contacts avec M. Dalli pour influencer la proposition de loi sur les produits du tabac.

>>> Lire : « Soupçonné de trafic d’influence, le commissaire maltais démissionne »

Face aux journalistes, l’ancien commissaire a expliqué être « une victime » et fait un lien direct entre sa volonté de réglementer la vente de cigarettes et son éviction, sans toutefois apporter plus de précisions. Il met en cause les lobbys industriels mais aussi l’attitude de M. Barroso.

Quelques heures avant cette intervention, M. Barroso a publié une lettre demandant à son ancien commissaire d’agir avec « intégrité ». Il lui a aussi rappelé qu’écarter, si nécessaire, un membre de son équipe était dans son droit le plus strict.

L’affaire est sur le point de prendre une tournure inquiétante pour la Commission européenne. Dans la soirée du 24 octobre, la presse maltaise a annoncé la démission de Christiaan Timmermans, président du comité de surveillance de l’OLAF. La raison invoquée est le non respect de la procédure d’information des autorités maltaises dans le cas de Dalli.

Une réaction de l’exécutif européen est attendu dans la journée.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.