La popularité de l’Europe remonte chez les Français

Les actions nationales pour répondre aux problèmes mondiaux ne semblent pas être l’option favorite des Européens, qui disent préférer qu’une réponse commune soit apportée aux derniers événements géopolitiques. [Symbiot/Shutterstock]

Les Européens, et plus particulièrement les Français, sont davantage favorables au projet européen qu’il y a un an, d’après la dernière enquête Eurobaromètre.

Le Brexit, l’élection de Donald Trump aux États-Unis ou encore l’instabilité continue au Moyen-Orient ont renforcé le sentiment pro-européen, selon la dernière enquête de l’Eurobaromètre, intitulée « À deux ans des élections européennes de 2019 ».

Soutien accru pour l’UE

Dans la foulée des récents rebondissements politiques, le soutien des Européens pour l’UE s’est accru. En effet, 57 % des sondés déclarent avoir une opinion positive de l’Union, soit 4 points supplémentaires par rapport au sondage de septembre 2016.

Côté français, si l’Europe a fortement divisé au cours de la campagne présidentielle, les Français affirment tout de même leur attachement à l’UE. 53 % d’entre eux considèrent que l’appartenance à l’Union est une bonne chose, soit 5 points de plus qu’il y a un an.

A l’inverse, le nombre de personnes sondées ayant une opinion négative de l’Europe a légèrement baissé, passant de 17% à 14 %.

Une tendance qui se confirmera, ou non, lors du second tour qui oppose un candidat pro-européen, Emmanuel Macron, à la candidate eurosceptique, Marine Le Pen.

L'Europe reste accessoire dans le débat présidentiel

Hamon, Mélenchon, Fillon, Macron et Le Pen ont déroulé leur programme durant 3 heures lors d’un débat télévisé. L’Europe et les questions internationales ont à peine été abordées durant le dernier quart d’heure.

Résultats très encourageants

Le président du Parlement européen, Antonio Tajani, s’est félicité de ces résultats, qu’il a qualifiés de « très encourageants » pour la première fois « depuis le début de la crise en 2007 ». « [Ces résultats] démontrent que les citoyens européens attendent de l’UE qu’elle réponde d’une même voix à leurs très vives craintes face aux récents bouleversements internationaux qui ont rendu le monde plus incertain et dangereux », a-t-il ajouté.

L’Europe se prononce d’une seule voix contre Marine Le Pen

Le second tour des élections présidentielles verra s’affronter Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Les Européens appellent à l’unisson à faire bloc contre la candidate d’extrême droite.

Une réponse commune

Pour répondre aux problèmes globaux, comme l’élection de Trump ou l’influence grandissante de la Russie,  73 % des sondés, et 72 % des Français interrogés disent préférer une réponse commune à une réponse nationale.

En tête des priorités pour l’Union européenne mentionnées par les habitants de l’Hexagone figurent la lutte contre le chômage (84 %), suivie par la protection de l’environnement (83 %), la lutte contre le terrorisme (82 %) et la lutte contre la fraude fiscale (79 %).

Si l’action au niveau européen demeure capitale, les Européens estiment également être entendus au niveau national, puisqu’ils sont six sur dix à considérer que leur voix compte dans leur propre pays.

Toutefois, une majorité d’Européens, dont 94 % des Français interrogés, déplorent les inégalités criantes entre les différentes catégories sociales. Un facteur qui pousse les citoyens à douter de la possibilité d’une résolution rapide de la crise.

La classe politique française se rallie à Macron contre le FN

Droite et gauche ont massivement appelé à voter pour Emmanuel Macron au second tour de l’élection présidentielle. Le projet antieuropéen de la candidate d’extrême droite est largement pointé du doigt.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER