Le parti nationaliste finlandais renonce au « Fixit »

Lorsqu’il s’est présenté à la direction du parti en 2017, Jussi Halla-Aho a déclaré qu’il chercherait activement à sortir la Finlande de l’UE [EPA/STEPHANIE LECOCQ]

Le président du parti finlandais a changé d’avis et ne se prononce plus en faveur de « Fixit ». Dans un podcast publié jeudi, le président du parti populiste finlandais, Jussi Halla-aho, a déclaré qu’il ne pousserait pas actuellement pour une sortie de l’Union européenne et qu’il n’est « en principe » pas contre le bloc, bien que la seule existence de son parti soit basée sur la critique de l’Union.

Lorsqu’il s’est présenté à la direction du parti en 2017, l’homme politique a déclaré qu’il chercherait activement à sortir la Finlande de l’UE, également connue sous le nom de « Fixit », ainsi que de la monnaie commune.

Toutefois, dans ce qui est clairement un changement d’avis – peut-être dû à la pandémie, à la Russie ou simplement à l’opportunisme politique – le chef du parti a déclaré qu’en tant que payeur net, la Finlande devrait maintenant montrer l’exemple et montrer aux autres États membres ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas. Selon lui, son pays devrait également défendre ses intérêts nationaux.

« Il y a beaucoup de choses qui sont moins chères à faire ensemble plutôt que séparément. Mais, si l’UE ne se concentre pas sur les questions qui produisent un réel surplus pour les États membres et leurs citoyens, alors l’Union ne représente qu’un désavantage pour nous », a déclaré Jussi Halla-aho au podcast de Hjalliksen kotona.

Actuellement dans l’opposition, le parti finlandais est le plus populaire du pays avec 21% de soutien, qui, avec ce « changement d’avis » brutal, semble maintenant très désireux de se positionner au milieu et de montrer sa capacité à faire des compromis.

[édité par Mathieu Pollet]

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer