Le sentiment pro-européen progresse en France

Drapeaux européens - © shutterstock/senai aksoy

Drapeaux européens - © shutterstock/senai aksoy

Le centre de recherche américain Pew décèle une progression du sentiment pro européen au sein des 7 principales nations européennes. Mais les frustrations à l’égard de Bruxelles restent intenses à l’approche des élections.

Le centre de recherche américain Pew Center a publié une étude portant sur le sentiment contrasté des européens par rapport à l’UE. L’élément le plus intéressant porte sur l’évolution favorable du sentiment pro-européen ces dernières années.

En France, le sentiment favorable à l’égard de la construction européenne est passé de 41 % de la population en 2013 à 54 % en 2014, soit une progression de 13 %. Un résultat surprenant au regard de la montée des partis eurosceptiques dans les intentions de vote de français.

Au Royaume-Uni, où la question de la sortie de l’UE se pose, la même variable affiche contre toute attente une hausse de 9 %. Les Britanniques sont également 15 % de plus à penser que l’intégration européenne soutient la croissance économique.

Attachement aux idéaux

L’étude, qui porte sur 7 États membres de l’UE (Italie, Grèce, Allemagne, France, Royaume-Uni, Espagne et Pologne) souligne aussi un attachement fort des Européens aux idéaux du projet de la construction européenne. Ainsi, même les Grecs, très critiques à l’égard de la gestion de l’UE, restent 70 % à penser que l’UE soutient la paix dans le monde et 59 % à estimer que l’UE est une puissance mondiale. Mais les Grecs sont aussi 85 % à estimer que l’UE ne comprend pas ses citoyens et 70 % à penser qu’elle est inefficace, contre 50 % des Français.

En revanche, le sentiment à l’égard de la situation économique n’est guère enthousiaste, si ce n’est en Allemagne et au Royaume-Uni, où 85 % et 43 % de la population jugent que la situation économique est bonne, ce qui représente outre-Manche un bond de 28 % des opinions positives en un an.

Les citoyens des 7 nations étudiées par le centre américain sont en moyenne 52 % à voir l’UE d’un oeil favorable, contre seulement 46 % d’entre eux il y a un an.

Des frustrations importantes

?À l’approche des élections européennes, qui se dérouleront à partir du 22 mai dans les 28 États membres, nombre de citoyens européens considèrent que leur voix compte au niveau européen. Seuls 29 % des personnes interrogées se sentent entendues par Bruxelles.

La frustration à l’égard de l’Europe est par ailleurs plus présente chez les sympathisants de droite britanniques, italiens, polonais et allemands. À l’inverse, en Italie et en Grèce, les critiques les plus virulentes proviennent des sympathisants de gauche.

  • 22-25 mai 2014: élections européennes dans les 28 Etats membres

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.